clôture de choeur : Tour du choeur

Désignation

Dénomination de l'objet

Clôture de choeur

Appelation d'usage

Tour du choeur

Titre courant

Clôture de choeur : Tour du choeur

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Eure-et-Loir (28) ; Chartres ; 16 cloître Notre-Dame ; cathédrale Notre-Dame

Numéro INSEE de la commune

28085

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Chartres nord-est

Adresse de l'édifice

Notre-Dame (cloître) 16

Nom de l'édifice

Cathédrale Notre-Dame

Référence Mérimée de l'édifice

IA28000005

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Choeur

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Calcaire

Description matérielle

Le Tour du ch?ur constitue une véritable muraille de pierre sculptée. Il se dresse à plus de six mètres de hauteur en s?adossant aux piles et colonnes de l?édifice et se développe sur une centaine de mètres, enserrant la totalité du ch?ur qui n?est accessible que par la croisée du transept et les deux portes latérales ouvrant sur le déambulatoire. La construction autorise la lecture architecturale verticale et horizontale qui s?effectue traditionnellement du sud au nord en suivant l?ordre narratif des grandes scènes religieuses. En élévation, la clôture se trouve clairement rythmée par les contreforts massifs qui renforcent les supports du 18e siècle et portent des statues d?ecclésiastiques, et par des contreforts plus légers où se superposent plusieurs étages de statuettes. Sur le plan horizontal, quatre niveaux se succèdent : le soubassement formant mur de soutènement habillé de faux fenestrages et de médaillons, l?ancienne claire-voie ornée dans les deux premières travées nord et sud d?un sobre décor médiéval, puis d?un répertoire luxuriant d?ornements décoratifs Renaissance qui s?épanouit sur les pilastres, meneaux et corniches. Au-dessus, la galerie déroule sa succession de niches dans lesquelles s?inscrivent les grands groupes sculptés. L?ensemble est couronné par des dais d?architecture habités de petits personnages et d?animaux fabuleux.

Description de l'iconographie

L'ornementation de la claire-voie et du soubassement est un témoignage idéal du riche décor fleuri de la première Renaissance. Les ornements décoratifs sont sculptés en relief plus ou moins accusé : fenestrages dans les premières travées nord et sud, puis motifs de candélabres. Sur le plan local, l'ornementation de la claire-voie est proche du décor de l'escalier, terminé en 1520, de l'aile Longueville du château de Châteaudun. Les quarante grands groupes illustrent des scènes de la vie de la Vierge et de la vie du Christ, les statues des contreforts figurent essentiellement des évêques et les statuettes, une grande variété de personnages.

Précisions sur les dimensions

La clôture se développe environ sur 100 mètres de longueur et six mètres de hauteur.

État de conservation (normalisé)

Manque, fissure, oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

De nombreuses statuettes ont disparu, nombreux manques et fissures dans les grandes scènes et les dais d'architecture. Dans le cadre des grands travaux de restauration engagés dans la cathédrale depuis 1974, qui redonnent peu à peu son éclat originel à l?édifice, la restauration du Tour de choeur est apparue indispensable compte tenu de son état général d?altération. La première intervention a consisté en un dépoussiérage de l?ensemble réalisé en 1995, suivi de la restauration de la polychromie du cadran de l'horloge en 2006, de la reconstitution du mécanisme de l'horloge (inauguration en mai 2010) et de la restauration de la travée entière de l'horloge en 2008-2009. Ces premières interventions ont abouti à un constat préoccupant : encrassement profond, nombreuses lacunes et dégradations (cassures, brisures, éclats, innombrables graffitis) et par endroits, désagrégation de la pierre ; ce qui a permis de définir les interventions à prévoir : dépoussiérage, nettoyage, reprise de ragréages, fixation de certaines statues à l'aide de gougeons en fibre de verre, recollage d'éléments fragilisés ou détachés, traitement des microfissures, consolidation des badigeons, réintégration d?éléments manquants découverts essentiellement lors de la réfection du ch?ur et du déambulatoire, réalisée de 2009 à 2011. A l'issue de plusieurs diagnostics et études de restauration réalisés sur la totalité de la clôture, la Conservation régionale des Monuments historiques de la DRAC Centre-Val de Loire a débuté les travaux en mai 2015. Les quatre premières travées méridionales ont d?ores et déjà retrouvé leur splendeur ; le chantier actuel (février 2018-novembre 2019) concerne les huit travées suivantes (jusqu'à la scène de la Flagellation du Christ). Les travaux devraient se poursuivre encore quelques années jusqu'à l'achèvement complet de la restauration à l?issue de laquelle l?ensemble retrouvé sera mis en valeur par un éclairage approprié.

Inscription

Signature, date, inscription concernant l'iconographie, graffiti

Historique

Siècle de création

16e siècle, 17e siècle, 1ère moitié 18e siècle

Année de création

1514

Description historique

La décision de construire une clôture de choeur monumentale en pierres est prise dans la première décennie du 16e siècle. La maîtrise d'oeuvre est confiée au maçon Jehan de Beauce, qui a dirigé la reconstruction du clocher nord, achevée en août précédent. Les travaux débutent en 1514, la maçonnerie générale élevée d'ouest en est à partir de la croisée encercle les deux côtés du choeur qui est entièrement clos en 1529. L'ornementation du soubassement et de la claire-voie, de style gothique d'abord puis Renaissance, sculptée parallèlement, est terminée en 1529. La galerie supérieure constituée de niches individuelles est réservée aux scènes de la vie de la Vierge et de la vie du Christ, les huit premières sont hissées à la fin de 1516 ou au début de 1517, leur succèdent quelques années plus tard les groupes de Jehan Soulas, puis en 1542-1544 ceux de François Marchand. Les groupes ultérieurs par Thomas Boudin, Jean Dedieu, Pierre 1er Legros, Jean-Baptiste II Tuby et Simon Mazière sont installés progressivement, suivant les circonstances et les disponibilités financières du chapitre. Les statues, statuettes et dais d'architecture sont exécutés et montés au fur et à mesure de la mise en place des scènes situées à l'étage inférieur. L'édification s'achève vers 1727 avec la pose des dernières statues d'évêques sur les contreforts. Au milieu des années 1760, l'aménagement entrepris à l'intérieur du choeur va profondément bouleverser la structure et l'aspect de la clôture : un revêtement mural éclipse le décor, un mur est monté pour soutenir les reliefs monumentaux appliqués au-dessus des stalles murant ainsi les arcades des scènes sur le côté orienté vers l'intérieur du choeur. La claire-voie est bouchée par des panneaux de plâtre et les portes latérales d'accès sont largement agrandies en déplaçant ou supprimant les pilastres d'origine. La clôture du choeur est heureusement peu dégradée pendant la Révolution et se présente sensiblement telle qu'elle était avant la Révolution.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Date et typologie de la protection

1862 : classé MH

Précisions sur la protection

Liste de 1862.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier avec sous-dossier

Partie constituante

Dais d'architecture, groupe sculpté, statue, relief, horloge astronomique

Références des parties constituantes étudiées

IM28000329, IM28000411, IM28000412, IM28000413, IM28000454, IM28000455

Partie constituante non étudiée

Vantaux (4)

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Adresse du dossier Inventaire

Région Centre-Val de Loire - Service régional de l'Inventaire - 6 rue de la Manufacture 45000 Orléans – 02.38.70.25.06

1/81
clôture de choeur : Tour du choeur
clôture de choeur : Tour du choeur
© Région Centre - Inventaire général
Voir la notice image