clôture de choeur : Tour du choeur

Désignation

Dénomination de l'objet

Clôture de choeur

Appelation d'usage

Tour du choeur

Titre courant

Clôture de choeur : Tour du choeur

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Eure-et-Loir (28) ; Chartres ; cathédrale Notre-Dame

Numéro INSEE de la commune

28085

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Chartres nord-est

Adresse de l'édifice

16 cloître Notre-Dame

Nom de l'édifice

Cathédrale Notre-Dame

Référence Mérimée de l'édifice

IA28000005

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Choeur

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Calcaire : taillé

Description matérielle

Le Tour du choeur se dresse à plus de six mètres de hauteur en s'adossant aux piles et aux colonnes de l'édifice et se développe sur une centaine de mètres, enserrant la partie droite et l'abside du choeur. Il est accessible par la croisée du transept et les deux portes latérales ouvrant sur le déambulatoire à la quatrième travée au nord et au sud. La lecture s'effectue traditionnellement du sud au nord, dans l'ordre narratif des scènes de la galerie dédiées au culte marial. En élévation, l'appui fourni par chaque support du 13e siècle est renforcé par un contrefort massif en saillie qui l'englobe entièrement et délimite naturellement quinze travées sur l'ensemble du pourtour. L'épaulement est renforcé, dans chaque travée, par des petits contreforts qui subdivisent l'espace en sections : celles-ci sont au nombre de quatre par travée droite et deux dans la courbure absidale, où les supports sont plus rapprochés en raison des contraintes architecturales. Sur le plan horizontal, quatre registres se succèdent : le soubassement, formant mur de soutènement, est souligné par un cordon à hauteur d'appui et orné de faux fenestrages ou de médaillons séparés par des pilastres. Au second niveau, s'élève l'ancienne claire-voie, au décor gothique flamboyant dans les deux premières travées nord et sud, puis Renaissance dans les suivantes. Les ajours entre les meneaux sont aveugles, bouchés par des panneaux de plâtre mais l'aspect primitif des ouvertures est partiellement conservé dans l'ancienne chapelle Saint-Martin située dans la seconde travée méridionale. Au-dessus, la galerie est formée d'une succession de niches individuelles dans lesquelles s'inscrivent les 40 grands groupes sculptés. A la partie supérieure, les dais d'architecture couronnent l'ensemble. La clôture est percée de sept portes dont quatre ont conservé leur vantail d'origine.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

Historique

Siècle de création

16e siècle, 17e siècle, 1ère moitié 18e siècle

Année de création

1514

Description historique

La décision de construire une clôture de choeur monumentale en pierres est prise dans la première décennie du 16e siècle. La maîtrise d'oeuvre est confiée au maçon Jehan de Beauce, qui a dirigé la reconstruction du clocher nord, achevée en août précédent. Les travaux débutent en 1514, la maçonnerie générale élevée d'ouest en est à partir de la croisée encercle les deux côtés du choeur qui est entièrement clos en 1529. L'ornementation du soubassement et de la claire-voie, de style gothique d'abord puis Renaissance, sculptée parallèlement, est terminée en 1529. La galerie supérieure constituée de niches individuelles est réservée aux scènes de la vie de la Vierge et de la vie du Christ, les huit premières sont hissées à la fin de 1516 ou au début de 1517, leur succèdent quelques années plus tard les groupes de Jehan Soulas, puis en 1542-1544 ceux de François Marchand. Les groupes ultérieurs par Thomas Boudin, Jean Dedieu, Pierre 1er Legros, Jean-Baptiste II Tuby et Simon Mazière sont installés progressivement, suivant les circonstances et les disponibilités financières du chapitre. Les statues, statuettes et dais d'architecture sont exécutés et montés au fur et à mesure de la mise en place des scènes situées à l'étage inférieur. L'édification s'achève vers 1727 avec la pose des dernières statues d'évêques sur les contreforts. Au milieu des années 1760, l'aménagement entrepris à l'intérieur du choeur va profondément bouleverser la structure et l'aspect de la clôture : un revêtement mural éclipse le décor, un mur est monté pour soutenir les reliefs monumentaux appliqués au-dessus des stalles murant ainsi les arcades des scènes sur le côté orienté vers l'intérieur du choeur. La claire-voie est bouchée par des panneaux de plâtre et les portes latérales d'accès sont largement agrandies en déplaçant ou supprimant les pilastres d'origine. La clôture du choeur est heureusement peu dégradée pendant la Révolution et se présente sensiblement telle qu'elle était avant la Révolution.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Date et typologie de la protection

1862 : classé MH

Précisions sur la protection

Liste de 1862.

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier avec sous-dossier

Partie constituante

Dais d'architecture, groupe sculpté, statue, relief, horloge astronomique

Références des parties constituantes étudiées

IM28000329, IM28000411, IM28000412, IM28000413, IM28000454, IM28000455

Partie constituante non étudiée

Vantaux (4)

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional du Centre - Service chargé de l'inventaire 6, rue de la Manufacture 45000 Orléans - 02.38.78.85.21

1/162
clôture de choeur : Tour du choeur
clôture de choeur : Tour du choeur
© Région Centre - Inventaire général
Voir la notice image