Cathédrale Saint-Lizier actuellement église paroissiale

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cathédrale

Titre courant

Cathédrale Saint-Lizier actuellement église paroissiale

Localisation

Localisation

Occitanie ; Ariège (09) ; Saint-Lizier

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ariège

Canton

Saint-Lizier

Références cadastrales

2015 B1 209

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cloître

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle, 12e siècle, limite 13e siècle 14e siècle, 15e siècle, 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1117

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Description historique

Saint-Lizier, siège de l'ancien évêché du Couserans, conserve deux cathédrales, toutes deux romano-gothiques. La première construite sur le rempart antique, Notre-Dame de la Sède ("du siège"), l'autre, devenue église paroissiale est située à l'intérieur du rempart médiéval. Au 6e siècle, l'évêque Théodore délégua une partie du chapitre cathédral dans l'église du faubourg en l'honneur de saint Valier, mais à partir de 1657, Mgr Bernard Coignet de Marmiesse réunit les deux fractions du chapitre à Notre-Dame de la sède. La cathédrale Saint-Lizier possédait une salle capitulaire et un cloître. Son plan particulier présente une nef unique désaxée, un large transept et un choeur avec une travée et une abside semi-circulaire à l'intérieur, pentagonale à l'extérieur. Celle-ci est cantonnée de deux absidioles profondes aux murs épais. Le plan montre les différentes étapes de construction de la cathédrale Saint-Lizier. La partie la plus ancienne est le mur septentrional de la nef (charpentée à l'origine) dont les fenêtres romanes sont visibles depuis la galerie sud du cloître. A partir du 11e siècle cet édifice fut agrandi vers l'est par un transept et un chevet à trois absides. Ces travaux sont terminés en 1117 date de la Consécration par Raymond de Durban (évêque de Barbastro et de Roda), sous l'épiscopat de Jourdain 1er. Dans le dernier quart du 13e siècle et au tout début du 14e siècle Auger de Montfaucon fait voûter le choeur et l'abside, fait élargir le transept et construire le clocher de style toulousain. Aux 14e et 15e siècles la nef est couverte de voûtes sur croisées d'ogives. Sur le cloître roman, où se remarquent des irrégularités liées à l'élargissement du transept, des galeries sont construites, au cours du 16e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, brique

Matériaux de la couverture

Tuile

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau, voûte en berceau brisé

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Eglise à nef unique dont le plan est en croix latine. Le chevet se compose d'une abside à sept pans dont le revêtement extérieur remploi des blocs d'un monument antique (pilastre cannelé, frise à feuilles de chêne et enroulements). La partie supérieure, construite en petits moellons de pierre, trahit une surélévation de l'abside dont le couronnement est orné de modillons sculptés. De part et d'autre, les absidioles, élevées dans un matériau moins soigné, sont couvertes d'un toit de tuiles.Elles sont très profondes et leurs murs sont d'une épaisseur certaine, signalant, comme le souligne M. Durliat, les précautions prises pour que leur voûtement soit effectif. Le large transept a visiblement fait l'objet d'un agrandissement au cours du 13e ou du 14e siècle, lorsque qu'après avoir été élargi, il fut surélevé et couvert d'une voûte. La rose qui ajourait le pignon nord date de cette époque. La nef, longue de trois travées, est couverte de voûtes sur croisées d'ogives montées sur des colonnettes prismatiques. Sur le mur sud Stym-Popper remarque que "deux séries de fenêtres qui ont été murées lors de la création des voûtes. Les plus anciennes, hautes, très étroites et à arête vive, sont couronnées d'un petit linteau taillé en forme de croissant. Les autres, considérablement plus larges, se terminent par un linteau évidé en plein cintre et leur pourtour est chanfreiné". Le cloître, de plan rectangulaire compte des galeries couvertes en charpente Au-dessus d'un mur-bahut, des colonnes supportent des chapiteaux simples ou doubles portant décor.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudiée dans la base Palissy), sculpture

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1886/07/12 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Cathédrale (ancienne) et cloître : classement par arrêté du 12 juillet 1886

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

IM09000128, IM09000124, IM09000033, IM09000038, IM09000035, IM09000036, IM09000034, IM09000037, IM09003903, IM09003277, IM09003315, IM09003914, IM09003917, IM09003291, IM09003309, IM09003533, IM09003901, IM09003916, IM09003921, IM09003274, IM09003296, IM09003298, IM09003311, IM09003529, IM09003922, IM09003932, IM09003320, IM09003902, IM09003278, IM09003288, IM09003289, IM09003294, IM09003299, IM09003305, IM09003936, IM09003527, IM09003918, IM09003926, IM09003301, IM09003904, IM09003930, IM09003547, IM09001739, IM09003282, IM09003290, IM09003292, IM09003293, IM09003526, IM09003530, IM09003920, IM09003280, IM09003321, IM09003905, IM09003906, IM09003924, IM09003925, IM09003286, IM09003287, IM09003316, IM09003525, IM09003300, IM09003272, IM09003273, IM09003275, IM09003279, IM09003281, IM09003297, IM09003310, IM09003312, IM09003317, IM09003908, IM09003911, IM09003295, IM09003306, IM09003318, IM09003319, IM09003912, IM09003928, IM09003931, IM09003938, IM09003271, IM09003336, IM09003907, IM09003284, IM09003313, IM09003335, IM09003531, IM09003910, IM09003919, IM09003934, IM09003276, IM09003283, IM09003285, IM09003308, IM09003909, IM09003913, IM09003915, IM09003937, IM09003322, IM09001383, IM09003532, IM09003933, IM09004156, IM09002244

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Conditions d'ouverture au public

Utilisation cultuelle

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2014

Date de rédaction de la notice

2014

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Decottignies Sylvie

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
église paroissiale Saint-Lizier (ancienne cathédrale) et cloître
église paroissiale Saint-Lizier (ancienne cathédrale) et cloître
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image