buste-reliquaire de saint Lizier

Désignation

Dénomination de l'objet

Buste-reliquaire

Titre courant

Buste-reliquaire de saint Lizier

Localisation

Localisation

Occitanie ; Ariège (09) ; Saint-Lizier ; église paroissiale Saint-Lizier (ancienne cathédrale) et cloître

Numéro INSEE de la commune

09268

Canton

Saint-Lizier

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Lizier (ancienne cathédrale) et cloître

Référence Mérimée de l'édifice

IA09004166

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Trésor

Description

Catégorie technique

Orfèvrerie

Matériaux et techniques d'interventions

Argent : peint, doré, filigrané, pierre semi-précieuse

Description matérielle

Buste en argent doré, mitre et vêtements à rinceaux filigranés et pierres serties dans des bâtes, visage peint au naturel. Saint représenté grandeur nature. Fabriqué en plusieurs parties indépendantes, montées à froid. La mitre est faite de deux plaques de métal découpées en pignon, et cintrées pour s'adapter autour de la tête. Elles sont assemblées par des charnières sur toute la hauteur des côtés. La mitre est maintenue sur le crâne par une série de clavettes et repose sur le bourrelet fourré par les cheveux tonsurés du saint. La tête - creuse - est constituée par deux plaques d'argent repoussé dont l'une forme la face et l'autre l'occiput, et qui sont assemblées en coquille. Le cou s'adapte sur un méplat préparé pour le recevoir au niveau des épaules. Le buste enfin est formé d'une plaque épaisse bien redressée au marteau, de façon à modeler les courbes de la poitrine, du dos et des épaules. Les trous percés en partie haute sont destinés aux assemblages des goupilles et des clavettes qui maintiennent parfaitement en place la tête, l'amict, et le fermail (cf. G. Costa p. 9).

Indexation iconographique normalisée

Ornementation (rinceau)

Description de l'iconographie

La mitre, très haute, est ornée sur chaque face d'un riche décor de rinceaux ciselés. Ses orfrois sont faits de bandes d'argent doré dont les rinceaux se découpent sur le fond et portent de gros cabochons montés en bâtes. Les rempants de la mitre sont bordés par une crète de petites feuilles de choux. Les fanons sont également ornés de feuillages stylisés. Les épaules du saint sont couvertes uniformément d'un décor imitant le riche tissu d'une chasuble, dont les motifs "à la grenade" ciselés et brunis se détachent vivement sur un fond maté. L'amict est formé par une large bande de métal, sur laquelle est plaqué un décor ajouré de candélabres chargés de rinceaux terminés par des têtes d'angelots et des corps de griffons, dorés sur fond d'argent. Le fermail placé comme un médaillon sur la poitrine montre sous un gros cabochon en cristal de roche, une plaque d'émail peint représentant le saint évêque bénissant. Le buste repose sur une base très discrète, dont la bordure ajourée est formée par une bande de petits quadrilobes placés entre deux moulures de métal fondu (cf. G. Costa p. 9).

Dimensions normalisées

H = 70 ; l = 53

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Révisé et démonté en 1965. Le démontage permit de constater que le décor de la chasuble portée par le prélat n'avait pas été continué par l'orfèvre près du cou du saint. Là apparut l'esquisse du décor. Au même endroit, on découvrit dissimulés sous le fermail, mais parfaitement insculpés, trois poinçons.

Inscription

Poinçon de ville, marque de jurande, poinçon de maître

Précisions sur l'inscription

Poinçon de ville : lettres TOL en minuscules gothiques sous une fleur de lys. Poinçon de la ville de Toulouse utilisé dans la première moitié du 16e siècle, depuis 1507 jusqu'à la réforme des statuts de la profession en 1536. Le poinçon de jurande semble être la lettre B qui corespondrait à l'année 1531 et non pas la lettre M représentant l'année 1525. Le poinçon de maître présente les lettres AF accolées, poinçon d'un important orfèvre de la 1ère moitié du 16e siècle, Antoine Favier. Reçu maître en 1510 il habitait à Toulouse et mourut en 1552.

Historique

Siècle de création

1er quart 16e siècle

Année de création

1531

Description historique

Une des oeuvres capitales de l'orfèvrerie de la Renaissance dans le Midi de la France. La datation est donnée par les poinçons, dont celui de jurande qui indiquerait la date de 1531 (cf. G. Costa p. 10).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1899/02/25 : classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2014

Date de rédaction de la notice

2014

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Midi-Pyrénées - Direction de la Culture et de l'Audiovisuel - Service Connaissance du Patrimoine 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - 05.34.45.97.33

1/2
buste-reliquaire de saint Lizier
buste-reliquaire de saint Lizier
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image