Ensemble des fortifications d'agglomération de la ville d'Angers

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fortification d'agglomération

Titre courant

Ensemble des fortifications d'agglomération de la ville d'Angers

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros ; Angers extra-muros

Canton

Angers Centre ; Angers Nord

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Ville

Références de l'édifice de conservation

IA49006892

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Age du fer, limite 3e siècle 4e siècle, 10e siècle (?), 11e siècle (?), 12e siècle, 2e quart 13e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le territoire de la ville d'Angers a connu plusieurs enceintes au cours de son histoire - cinq dans l'état actuel des connaissances - qui enrichissent la connaissance de la ville antique et médiévale - certaines marquant encore fortement le paysage urbain. Le site défensif d'Angers est attesté dès l'époque de l'Age du Fer par la présence d'un oppidum dont les traces archéologiques d'un rempart ont été récemment attestées sur le rebord nord du promontoire du château. Pendant le Haut-Empire, la ville gallo-romaine - du nom de Juliomagus - fondée par Auguste est restée trois siècles sans fortifications. L'insécurité liée à la désagrégation de l'Empire romain, à la fin du 3e siècle, amène les habitants à se protéger au sein d'une fortification, entre château et cathédrale. Cette enceinte antique, du Bas-Empire, sera maintenue jusqu'à Révolution comme clôture de la Cité épiscopale et canoniale. Vers les 10e-11e siècles, une nouvelle fortification adossée à la précédente -dite enceinte du bourg d'Angers - englobe les nouveaux quartiers commerçants qui s'étendent sur la pente, entre l'ancien cardo (la rue Saint-Laud) et la rivière. Au 12e siècle, une enceinte semble avoir enclos le bourg de l'Esvière issu d'une fondation monastique, sur une colline au sud du château comtal. Dans le deuxième tiers du 13e siècle, la ville d'Angers est dotée d'une enceinte urbaine à la dimension de sa nouvelle importance : sous les comtes d'Anjou, son développement exceptionnel déborde largement les fortifications préexistantes. D'autre part, avec l'annexion de l'Anjou par le roi de France, elle devenait une ville frontière face à la Bretagne, toujours indépendante. Sous la régence de Louis IX, Blanche de Castille ordonne ainsi la réalisation d'un puissant château fort et d'une vaste enceinte urbaine de près de quatre kilomètres, établie désormais sur les deux rives de la Maine, mise en œuvre rapidement dans les années 1230. Seuls subsistent des vestiges de l'enceinte du Bas-Empire et, dans une moindre mesure, de l'enceinte du 13e siècle.

Description

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique,propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1987

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70