Oppidum des Andes

Désignation

Dénomination de l'édifice

Oppidum

Appelation d'usage

Des Andes

Titre courant

Oppidum des Andes

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Références cadastrales

1999 DH 137, 534

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Ensemble des fortifications d'agglomération de la ville d'Angers

Références de l'édifice de conservation

IA49001111

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Age du fer

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La mention par César, dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules, d'un peuple des Andes en 57 et 56 avant J.-C., sans pour autant localiser leur capitale de cité, a conduit les érudits locaux du 18e siècle à proposer deux emplacements, dans le centre historique d'Angers ou au niveau de la confluence de la Maine et de la Loire. Les résultats issus de fouilles archéologiques au château d'Angers en 1992-1995 rendent désormais certaine la présence d'un oppidum sur le site d'Angers : les découvertes ont révélé une occupation aux activités sectorisées (artisanat, sidérurgie, boucherie, habitat) de la Tène finale (80-70 avt J.-C) à la période augustéenne précoce (10 av. J.-C.) , ainsi que des indices d'un rempart à poutrages horizontaux, sur le rebord ouest du promontoire. D'autres constats archéologiques dans la partie sud du secteur de la fouille (dilatation de la sédimentation, faiblesse des dépôts liée à un obstacle artificiel que pourrait constituer un mur) laissent imaginer une autre trace de ce rempart le long du vallon de l'Esvière (axe du boulevard du Général-de-Gaulle). Il est admis depuis peu, également, que l'habitat de cet oppidum se développait sur le reste du promontoire, avec pour limite orientale, les traces retrouvées lors de fouilles archéologiques en 1999-2001 sur le site du musée des Beaux-Arts, à 400 m du château. Le rôle économique important de cette agglomération primitive, Andegaviensas Civitas (origine du toponyme Angers) , est attesté par les céramiques découvertes sur le site. Une activité commerciale reconnue par les Romains qui - la reconstruisant - lui donneront le nom de Juliomagus, l'érigeant rapidement en chef-lieu de cité.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Situation de l'oppidum sur un site défensif, dominant la rivière de Maine à l'endroit de son plus fort rétrécissement, entre deux convergences hydrographiques (Sarthe-Loir-Mayenne en amont, Loire en aval) : une configuration particulièrement favorable à son développement économique.

État de conservation (normalisé)

Détruit

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70