Église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Marie-Madeleine

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Carlucet

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Gramat

Références cadastrales

2010 F02 239, 240

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cimetière, réduit

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 13e siècle, limite 15e siècle 16e siècle, 19e siècle

Description historique

La première mention connue de la paroisse se trouve dans un acte de 1169 du cartulaire de l'abbaye cistercienne d'Aubazine, dont elle dépend (Clary, 1986). Pour sa plus grande partie l'église doit sans doute être datée du 13e siècle. Dans son état actuel, la nef ne peut pas être datée avec plus de précision, et il n'est pas sûr que sa voûte en berceau brisé, dépourvue de cordon d'imposte, soit de la même époque. En revanche, le décor sculpté des culots et le profil des nervures de la voûte du choeur permettent de situer ce chevet plat, à deux baies jumelles en lancettes, dans le 4e quart du 13e siècle. Les deux chapelles nord et sud datent peut-être de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle, et appartiendraient donc à la campagne de travaux qui a vu la réalisation des décors peints. Le clocher a été rehaussé de 4,50 m en 1839 et l'église a connu diverses réparations au 19e siècle (Momméjat, 1883) ; l'encadrement extérieur du portail a été refait à neuf. Les vitraux signés G. P. Dagrant Bordeaux, et datés de 1896, ont semble-t-il remplacé des vitraux de Victor Gesta de Toulouse, mentionnés en 1883 (Momméjat, 1883).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile plate

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau brisé ; voûte d'ogives ; voûte en berceau segmentaire

Typologie de couverture

Toit à longs pans, demi-croupe, toit en pavillon

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église est construite sur le haut du village, en contrebas d'une plate-forme rocheuse où se trouvait peut-être le logis du prieur et qui est aujourd'hui encore occupée par un bâtiment accolé à l'église. La nef et l'abside sont surmontées d'un grand comble qui a pu servir de refuge ; le clocher s'élève sur la travée qui précède l'abside et forme une sorte de croisée entre les deux chapelles latérales. L'enduit qui couvre les élévations extérieures de la nef empêche leur analyse ; ses élévations intérieures, qui ont été mises à nu, sont en pierre de taille, alors que la voûte en berceau qui la couvre est en petit moellon équarri, matériau qui est utilisé pour les élévations intérieures du chevet dont les élévations extérieures sont en pierre de taille. Le changement de mise en oeuvre signale probablement des phases de construction différentes. Les deux chapelles et la travée qu'elles encadrent constituent un ensemble particulier, qui résulte sans doute de l'ajout des chapelles. La voûte segmentaire, peu habituelle à cet endroit, est imposée par la hauteur des arcs d'entrée ; ceux-ci reposent sur de courtes colonnes engagées, simples à l'est, doubles à l'ouest, dont les éléments paraissent en remploi. La chapelle sud comporte un enfeu dont l'arc en anse de panier est timbré d'un écu lisse. Une porte, aujourd'hui murée, donnait accès à la tribune ouest à partir du bâtiment accolé au sud de l'église.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, peinture (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Tête humaine ; figure fantastique

Description de l'iconographie

Les culots de la voûte de l'abside et de la chapelle sud sont ornés de têtes humaines et d'une tête fantastique sur laquelle apparaissent des feuilles.

Protection

Référence aux objets conservés

IM46000543, IM46000784, IM46205713, IM46205714

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire des églises médiévales)

Typologie du dossier

Dossier individuel

église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine
église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image