Abbaye Notre-Dame de chanoines réguliers de saint Augustin, actuellement église paroissiale, hôtel et école technique

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye

Genre du destinataire

De chanoines réguliers de saint Augustin

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Destination actuelle de l'édifice

Église paroissiale ; école technique ; hôtel

Titre courant

Abbaye Notre-Dame de chanoines réguliers de saint Augustin, actuellement église paroissiale, hôtel et école technique

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Loiret (45) ; Beaugency ; 2 rue de l'Abbaye ; 2 quai de l'Abbaye

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Beaugency

Adresse de l'édifice

Abbaye (rue de l') 2 ; Abbaye (quai de l') 2

Références cadastrales

1828 A 1080, 1088, 1090, 1981 F 1042, 1043, 1044

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Château

Références de l'édifice de conservation

IA45000134

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 11e siècle, 2e quart 12e siècle, milieu 15e siècle, 2e quart 16e siècle, 2e quart 17e siècle, 2e moitié 17e siècle, 1er quart 18e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Abbaye de chanoines fondée par les seigneurs de Beaugency, sans doute vers 1030, au temps de Lancelin Ier, seigneur de Beaugency et de Oudri, évêque d'Orléans. Elle fut réformée par Yves de Chartres qui lui donna la règle de Saint Augustin vers 1100. Incluse dans l'enceinte du début du 13e siècle du château féodal, elle est longée par la Loire au sud. C'est à l'occasion du concile de Beaugency de 1104, ou peu après (entre 1104 et 1108) , que Raoul 1er, seigneur de Beaugency rendit aux chanoines les biens dont ils avaient été spoliés par lui et ses prédécesseurs. Ce don fut confirmé en 1126 par Jean, évêque d'Orléans, puis en 1139 par une bulle du pape Innocent II. C'est à la suite du recouvrement de leur patrimoine que les chanoines entreprirent la construction de l'actuelle église Notre-Dame (vers 1140). En 1567 ou 1568, lors de troubles consécutifs aux questions religieuses entre Catholiques et Protestants, l'abbaye fut incendiée. En 1642, elle fut réformée par le Révérend Père du Faure, général des chanoines réguliers de la Congrégation de France. L'église fut restaurée et les bâtiments conventuels reconstruits entre cette date et le début du 18e siècle. Elle est devenue paroissiale, après la Révolution, à la suite de la destruction des anciennes églises paroissiales Saint-Firmin et Saint-Nicolas. Le bâtiment conventuel, qui longe la Loire, est devenu une école professionnelle et l'autre, perpendiculaire à l'église, un hôtel-restaurant. Au sud-ouest de l'abbaye se dresse une tour, dite "tour du diable", qui a été édifiée au milieu du 15e siècle par les chanoines avec la permission de Dunois pour, paraît-il, soutenir un pan de mur menaçant ruine. Dunois aurait dit : "Mon châtel sera plus défendable de ce côté quand cette tour sera édifiée".

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à deux pans, croupe, croupe ronde, appentis, toit en pavillon, noue, pignon couvert, pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Abbaye constituée d'une église et deux bâtiment conventuels formant entre eux un plan irrégulier en L dont l'un est perpendiculaire au chevet de l'église et l'autre parallèle à la Loire. Escalier en vis permettant d'accéder au comble de l'église et escalier tournant dans le bâtiment conventuel perpendiculaire à l'église. Toits divers sur l'ensemble abbatial.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1840 : classé MH partiellement ; 2006/12/13 : inscrit MH partiellement ; 2006/12/13 : protection totale

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise Notre-Dame : classement par liste de 1840 ; les deux bâtiments conventuels, en totalité, les caves partant de l'aile sud et situées sous la cour de la parcelle F 1043, les façades et toitures de la Tour du Diable, le sol des deux parcelles cadastrées F 1043 et 1044 : inscription par arrêté du 13 décembre 2006.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Eglise ayant fait l'objet d'un article paru dans un numéro spécial du Bulletin Monumental consacré au patrimoine médiéval et renaissant de Beaugency.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune,propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bontemps Daniel

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Centre-Val de Loire - Service régional de l'Inventaire - 6 rue de la Manufacture 45000 Orléans – 02.38.70.25.06

1/11
abbaye Notre-Dame de chanoines réguliers de saint Augustin
abbaye Notre-Dame de chanoines réguliers de saint Augustin
© Région Centre - Inventaire général
Voir la notice image