haut-relief : La France

Désignation

Dénomination de l'objet

Haut-relief

Titre courant

Haut-relief : La France

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Puy-de-Dôme (63) ; Riom ; hôtel de ville

Numéro INSEE de la commune

63300

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Nom de l'édifice

Hôtel de ville

Référence Mérimée de l'édifice

PA00092290, IA63000497

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Cour intérieure

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Bronze : fonte au sable, patine

Description matérielle

Patine à chaud.

Indexation iconographique normalisée

Femme : en buste, de profil, casque

Description de l'iconographie

Allégorie féminine casquée (Minerve) en bronze, de profil, tournée vers la droite, élément central du monument aux morts de la guerre de 1914-1918 (dit autel de la patrie), supporté par une colonne engagée en pierre de Volvic portant l'inscription Gallia Victrix (France Victorieuse).

Dimensions normalisées

H = 62, la = 52, pr = 25 cm.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Intervention dans l'urgence durant l'été 2006 , suite à un sablage : réfection de la patine par Antoine Amarger.

Inscription

Signature, marque de fondeur

Précisions sur l'inscription

Signé au bas de l'épaule droite : A. Rodin. Marque du fondeur en bas du relief à gauche.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Rodin Auguste (sculpteur) ; Rudier Alexis (fondeur)

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Claudel Camille (modèle)

Siècle de création

2e quart 20e siècle

Année de création

1927

Description historique

C'est à partir du portrait de Camille Claudel qu'il avait plusieurs fois reproduit que Rodin exécuta une série de 'portraits allégoriques' sublimant les traits de la jeune femme. Ces portraits jalonnent la période qui s'écoula entre la rupture entre Camille Claudel et Auguste Rodin (fin 19e siècle) et l'internement de Camille Claudel en 1913. Rodin utilisa ce visage qui le hantait, en le dotant cette fois d'une abondante chevelure, en le coiffant vers 1902-1903 d'une sorte de casque et obtint ainsi l'oeuvre connue d'abord sous le nom de Princesse byzantine ou Impératrice du Bas-Empire, puis de Saint-Georges en 1904, et enfin de La France en 1912.
On en connaît deux états : un buste dit Etude pour la France bronze, 1902-1903 et le haut-relief, de profil tourné vers la gauche (un seul exemplaire au Musée Rodin), ou vers la droite, comme ici.
De cette dernière version exposée au Salon d'Automne à Paris en 1905 (plâtre après 1903-1904 conservé au Musée Rodin) il existe un grand nombre d'exemplaires, pour la plupart des fontes de l'atelier Alexis Rudier. Parmi les exemplaires en bronze connus, l'oeuvre datée de 1927, de Riom, est à rapprocher de l'exemplaire en bronze du monument à Samuel Champlain, au bord du lac Champlain, aux Etats-Unis; acquis par le Comité France-Amérique en avril 1912 (fonte Alexis Rudier) : il fut inauguré le 3 mai 1912 et c'est à cette occasion que le bronze reçut le titre de La France (pour célébrer le 300e anniversaire de la découverte de ce lac par l'explorateur français Samuel Champlain).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2011/04/26 : classé au titre objet

Numéro de l'arrêté de protection

2011-033

Référence(s) d'exposition(s)

Riom, Musée Maudet, 1985

Référence(s) de publication(s)

'Camille Claudel et Rodin. La rencontre de deux artiste', 2005-2006

Sources d'archives et bases de données de référence

Paris, musée Rodin : documentation

Photographies liées au dossier de protection

DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2011

1/7
haut-relief : La France, vue générale
haut-relief : La France, vue générale
© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers), tous droits réservés
Voir la notice image