tympan et linteau du portail ouest : Adoration des Mages

Désignation

Dénomination de l'objet

Tympan, linteau

Titre courant

Tympan et linteau du portail ouest : Adoration des Mages

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Saint-Bertrand-de-Comminges ; ancienne cathédrale Notre-Dame de la Nativité actuellement église paroissiale de la Nativité de la Sainte Vierge

Numéro INSEE de la commune

31472

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pyrénées

Canton

Barbazan

Nom de l'édifice

Ancienne cathédrale Notre-Dame de la Nativité actuellement église paroissiale de la Nativité de la Sainte Vierge

Référence Mérimée de l'édifice

IA31010748

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Portail de la façade ouest

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Calcaire

Description matérielle

Le tympan est constitué de cinq plaques de marbre, de tailles et de formes différentes, qui s'assemblent avec précision. Les fonds sont enduits et les joints entre les plaques sont larges. Le linteau est sculpté dans un seul bloc de marbre. La taille est en bas-relief, avec des éléments en plus forte saillie, comme la tête de la Vierge, ou au contraire en très faible relief pour un effet de perspective. Le type de personnage rappelle la sculpture de la porte Miègeville de Saint-Sernin de Toulouse, avec des draperies plus animées.

Indexation iconographique normalisée

Scène (Adoration des Mages, ange : encensoir), évêque : saint Bertrand de Comminges les apôtres, arcature

Description de l'iconographie

La Vierge est au centre de la composition, assise de profil vers la gauche sur un fauteuil pliant décoré de têtes animales, tenant le Christ sur ses genoux. Celui-ci tient un livre de la main gauche et fait un geste de bénédiction de la main droite. Ils sont tous les deux couronnés. Les trois Mages arrivent par la gauche : le premier est déjà à genoux, le second s'apprête à le faire, quand le troisième est encore en marche. Leur vêtements sont agités par le vent, ce qui nous indique leur mouvement. Au-dessus d'eux, cinq anges assistent à la scène : trois sont thuriféraires, le quatrième tient l'étoile, et le cinquième est un simple spectateur. Ils sortent de nuées qui bordent le bord supérieur du tympan. Derrière la Vierge se tient un évêque, une crosse à la main et portant une petite coiffe : il s'agit probablement de l'évêque Bertrand de l'Isle. Il est représenté debout de manière frontale, les mains levées en signe de bénédiction.£Le linteau est sculpté des douze apôtres, chacun placé sous une arcature. Ils ne sont pas identifiés par des attributs, mais présentent des attitudes variées : en discussion les mains levées, tournés les uns vers les autres, ou encore en mouvement, les jambes croisées et le manteau agité par le vent. Le sculpteur est particulièrement attentif au rendu des étoffes et au type de vêtements,

État de conservation (normalisé)

Mauvais état, partie bûchée

Précisions sur l'état de conservation

Le tympan comme le linteau sont encrassés. Le linteau est brisé, et sa partie inférieure comporte des traces noires de fumée. Des éléments sont manquants ou abimés : têtes et couronnes des mages, mains, attributs des apôtres, colonne centrale de l'arcature du linteau. Il s'agit de buchements volontaires ou de conséquences d'intempéries.

Inscription

Inscription concernant l'iconographie (gravés, latin, grec)

Précisions sur l'inscription

Transcription : ETLEO FARET MIRON ASPRON ; FILIUM D[E]I ; MARIA MATER.

Historique

Siècle de création

12e siècle

Description historique

Le portail qui contient ces sculptures ne présente pas de signe de reprise, ce qui indique une conception homogène et une sculpture en lien avec le chantier de la cathédrale. Ce décor est traditionnellement daté du troisième quart du 12e siècle (Marcel Durliat, 1969), tandis que l'inscription peut être attribuée à la première moitié du 12e siècle (Corpus des inscriptions de la France médiévale, 1982). La possible présence de saint Bertrand au tympan impliquerait en tout cas que cette image a été sculptée après sa mort, en 1123. Comme il n'est pas nimbé, on peut penser également qu'elle a été faite avant sa canonisation, vers 1218-1222, mais nous pouvons objecter qu'aucun personnage du tympan n'est nimbé.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1840 : classé au titre immeuble

Précisions sur la protection

Portail protégé en même temps que la cathédrale

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Dénomination du dossier

Sous-dossier

Intitulé de l'ensemble

Ensemble de la sculpture du portail ouest

Référence des l'ensemble

IM31002000

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2015

Date de rédaction de la notice

2015

tympan et linteau du portail ouest : Adoration des Mages
tympan et linteau du portail ouest : Adoration des Mages
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image