Anciennes salines royales de Salins-les-Bains, actuellement musée du sel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Saline

Destination actuelle de l'édifice

Musée

Titre courant

Anciennes salines royales de Salins-les-Bains, actuellement musée du sel

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Salins-les-Bains ; place des Salines

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Adresse de l'édifice

Salines (place des)

Références cadastrales

AO 80 à 82, 84 à 89, 312, 313, 320, 2010 AO 80, 82, 84 à 89, 312, 320, 332 à 335

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de la Furieuse

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 15e siècle, 19e siècle

Description historique

Reconstruite en pierre au début du 15e siècle, la grande saunerie, qui fut un enjeu des relations entre le Saint Empire, la Bourgogne et le royaume de France, offre un bon exemple de site industriel ancien implanté en milieu urbain. Délimitée par une enceinte fortifiée (aujourd'hui démantelée) , elle se compose d'ateliers en surface permettant le stockage de la saumure (bassins) , le traitement du sel (évaporation, égouttage, séchage et conditionnement) et l'entretien des équipements (forge, tonnellerie, menuiserie) ainsi que bureaux, logements d'officiers, maison du directeur, chapelle, salle de justice et prison. Sous la cour, deux salles voûtées (les puits d'Amont et à Grès) , reliées par une galerie souterraine, servent au captage et à la remontée des eaux de source salées. A partir de 1832, l'introduction du procédé du sondage permet de traiter des eaux saturées en sel. La saline poursuit son exploitation jusqu'en 1962 sans connaître de modernisations notoires. Malgré d'importantes destructions lors d'un incendie en 1825 et pendant la Seconde Guerre mondiale, la saline a conservé ses installations (sondage, moteur hydraulique, poêle d'évaporation) permettant une bonne compréhension du fonctionnement d'une saline traditionnelle : atelier de fabrication et galerie sont ouverts à la visite depuis 1968. D'autres bâtiments accueillent encore un casino, l'office de tourisme, le musée municipal et le siège de l'association des Musées des Techniques et Cultures comtoises. Des tennis et un jardin public ont été aménagés sur les espaces libres. La saline continue de fournir les eaux salées de l'établissement thermal.

Description

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

2009/12/08 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Pour la grande saline : l'ensemble des bâtiments souterrains et de surface, y compris la tour de Flore, en totalité, avec leurs installations techniques, les vestiges des murs de clôture et la porte, les sols et sous-sols de l'emprise de la saline et les vestiges archéologiques qu'ils contiennent ; pour la petite saline : le puits à Muyre, situé sous l'établissement thermal ; à l'exception du casino en cours de construction (parcelle AO 332, 333) (cad. AO 80 à 82, 84 à 89, 312, 320, 334 335) : classement par arrêté du 8 décembre 2009

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Typologie de la zone de protection

ZPPAUP

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Classement 22 07 1971 (grande salle voûtée du Puits d'amont et ses installations de pompage dont la grande roue à godets, ainsi que le grand passage voûté le reliant au Puits à Gré) (arrêté) annulé. Inscriptions 04 10 1932 (tour de Flore) , 18 10 1957 (maison dite del'abbaye, ancien hôtel de l'officier général des Salines, sise rue du Bourg-Dessous et portail sur la rue de la République) , 22 07 1971 (façades et toitures du bâtiment en surface) et 17 04 2008 (Pour la grande saline : l'ensemble des bâtiments souterrains et de surface, y compris la tour de Flore, en totalité, avec leurs installations techniques, les vestiges des murs de clôture et la porte, les sols et sous-sols de l'emprise de la saline et les vestiges archéologiques qu'ils contiennent. Pour la petite saline : le puits à Muyre, situé sous l'établissement thermal) (arrêtés) annulées.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/60
saline royale
saline royale
© Monuments historiques
Voir la notice image