Saline, établissement thermal

Désignation

Dénomination de l'édifice

Saline ; établissement thermal

Destination actuelle de l'édifice

Office de tourisme ; musée ; casino ; jardin public ; court de tennis

Titre courant

Saline, établissement thermal

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Salins-les-Bains ; place des Salines

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Salins-les-Bains

Adresse de l'édifice

Salines (place des)

Références cadastrales

1831 J 622 à 628, 1130 à 1141 ; 1983 AO 67, 80 à 82, 84 à 89, 304 à 308, 312, 313, 320 à 324

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Furieuse

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise ; atelier de fabrication ; pièce de séchage ; magasin industriel ; entrepôt industriel ; logement ; cheminée d'usine ; écurie ; puits de sondage ; galerie maçonnée

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Moyen Age ; 15e siècle ; 2e quart 19e siècle ; 2e quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'activité de saunerie est attestée au 5e siècle. Deux salines coexistent en 1115 : la petite saline avec le puits à Muire, et la grande saline, dite grande saunerie, avec le puits d'Amont, qui sera relié par galerie souterraine au puits à Grès, foncé entre 1224 et 1248. Après divers incendies (1352, 1409) , les bâtiments de la grande saline sont reconstruits en pierre au début du 15e siècle, incluant des éléments fortifiés (tours de Flore, de Reculot et du Perroquet). L'incendie de la ville en 1825 détruit une partie des bâtiments, qui ne seront pas reconstruits (à l'exception d'une porte monumentale vers 1830). La petite saline n'est plus en service en 1832. Détruite vers 1853, elle laisse place à un établissement thermal, totalement rebâti en 1935. Modernisée au milieu du 19e siècle (poêles rectangulaires chauffées au charbon, technique du sondage) , la saline voit sa production de sel passer de 36 000 quintaux en 1804 à 60 000 en 1864. Elle fonctionne par intermittence de 1940à 1962, date de sa fermeture définitive. De nombreux bâtiments avaient été rasés pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1966, la ville achète les terrains : l'atelier de fabrication et la galerie sont ouverts à la visite en 1968. D'autres bâtiments accueillent encore un casino, l'office de tourisme, le musée municipal et le siège de l'association des Musées des Techniques et Cultures comtoises. Des tennis et un jardin public ont été aménagés sur les espaces libres. La saline continue de fournir les eaux salées de l'établissement thermal. La plupart des bâtiments subsistants ont été protégés au titre des Monuments historiques, tandis que la galerie souterraine et ses installations ont été classées en 1971. 9 poêles en 1718, 5 en 1835, 3 en 1846. 2 trous de sonde en 1851, 3 en 1864. 3 roues hydrauliques et 6 poêles en 1894. 1 roue hydraulique en 1997. 18 personnes en 1846, 40 en 1864, 13 en 1936.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille ; moellon ; enduit partiel ; bois ; essentage de planches

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique ; tuile plate

Description de l'élévation intérieure

3 étages carrés

Typologie du couvrement

Voûte en berceau ; charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe ; demi-croupe ; toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur ; escalier droit ; en maçonnerie

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; produite sur place ; roue hydraulique verticale

Commentaire descriptif de l'édifice

Tour de Reculot (logement) : moellons calcaires, 3 étages carrés, toit en pavillon. Atelier de fabrication : pierres de tailles, essentage de planches, tuiles mécaniques. Pièce de séchage et magasin industriel : charpente en bois, tuiles plates. Maison du Pardessus : pierres de taille, enduit partiel, un étage carré, toit à croupes, tuiles plates.

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1932/10/04 : inscrit MH partiellement ; 1957/10/18 : inscrit MH partiellement ; 1971/07/22 : inscrit MH partiellement ; 1971/07/22 : classé MH partiellement

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Atelier de fabrication ; galerie maçonnée ; machine énergétique

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Favereaux Raphaël

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; protégé MH ; saline ; moteur hydraulique ; Patrimoine industriel

1/93