Fortification d'agglomération

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fortification d'agglomération

Titre courant

Fortification d'agglomération

Localisation

Localisation

Alsace 68 Cernay

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cernay

Références cadastrales

1988

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle, 20e siècle

Description historique

La communauté de Cernay fortifie son cimetière dès 1188. En 1268, Cernay est citée comme " oppidum ", ce qui indique que les fortifications sont en place, avec 2 portes : vers Belfort et vers Thann. La Neutor (Nouvelle Porte) , vers la plaine, est postérieure à 1439. Au 16e siècle, elles sont adaptées à l'artillerie, comme en témoigne la tour d'angle conservée rue James-Barbier. Durant la Révolution, les murs et les fossés sont vendus à des particuliers, les habitations contiguës utilisant déjà le mur comme gouttereau arrière et l'ensemble ayant perdu tout intérêt militaire. Les portes sud (vers la Thur) et est (vers Colmar) sont détruites en 1826, 1846 et 1833. Lors des combats de 1914-1918, les fortifications, déjà dénaturées (la tour d'angle rue James-Barbier supporte une terrasse depuis la fin du 19e siècle) et en partie détruites, sont très endommagées. Lors de la reconstruction, seule la porte de Thann fait l'objet d'une restauration qui restitue l'aspect ancien présumé de l'ouvrage. Les tours d'angle nord-ouest et sud-ouest sont converties en maisons d'habitation, la tour sud-est (rue James-Barbier) seule conserve son aspect ancien. La tour d'angle nord-est a disparu. Il n'y a aucune trace objective de château compris ou appuyé sur la fortification (Bernhard Metz, Alsatia Munita).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Maçonnerie, enduit, pierre de taille, bois

Commentaire descriptif de l'édifice

La fortification épouse un plan régulier, quadrangulaire, qui impose sa forme aux rues la bordant à l'intérieur. Les anciens fossés sont partiellement conservés sur le côté ouest et nord. Le plan régulier de l'enceinte semble avoir été plaqué sur un bâti préexistant en englobant un noyau ancien entouré d'espaces vacants lotis à cette occasion, ce qui expliquerait la forme compliquée des anciennes voies autour de l'église et la forme régulière des rues Latouche, Haffner, du Fossé, des Moulins. La porte de Belfort était précédée d'un ouvrage avancé vers la Thur.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1920/03/19 : classé MH ; 1937/04/06 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Porte de Thann classée en 1920 ; tour, rue James-Barbier, classée en 1937.

Intérêt de l'édifice

À signaler, à étudier

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Jordan Benoît, Rachedi Abdé

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier