Fortification d'agglomération

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fortification d'agglomération

Titre courant

Fortification d'agglomération

Localisation

Localisation

Grand Est ; Haut-Rhin (68) ; Wihr-au-Val ; impasse de la Brasserie ; rue du Château ; Grand Rue

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Munster

Adresse de l'édifice

Brasserie (impasse de la) ; Château (rue du) ; Grand Rue ()

Références cadastrales

1987 06

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 13e siècle 14e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La fortification de Wihr est mentionnée pour la 1ère fois en 1279 sous le terme d'"oppidum", lors d'un conflit entre les seigneurs de Ribeaupierre (vassaux fieffés de l'évêque de Bâle) et les seigneurs de Girsberg. En 1293, elle a été abattue lors du conflit opposant les seigneurs de Ribeaupierre et les troupes du roi Adolphe de Nassau. Henri de Ribeaupierre la releva en 1303, ainsi que le château édifié dans le dernier quart du 13e siècle. Les seigneurs de Ribeaupierre tinrent le village et son château jusqu'à l'extinction de la famille en 1673, qui passa aux Deux-Ponts-Birkenfeld jusqu'à la Révolution. La tour porte supérieure a été détruite au cours du 18e siècle ; les tours de défense ont été partiellement rasées en 1807 sur décision du maire Michel Schiele, leurs matériaux étant remployés pour la construction en 1808 d'une nouvelle mairie accolée à la tour porte inférieure ; les fossés ont été comblés pour permettre l'extension du bâti (naissance de la rue orientale dite "Auf dem Graben"). Selon Ch. Goehner, il subsistait en 1926 la tour porte inférieure, les fondations de la tour porte supérieure, la tour de défense Nord (sur une hauteur d'environ 5 m.), les fondations des tours de défense Ouest et Est, des restes de murs de la tour de défense Sud-Est intégrés dans la maçonnerie d'une grange, et les murs de soutènement du château. Suite aux bombardements du 18 juin 1940 qui anéantirent le village intra muros, seuls la tour porte inférieure (IA68001295), les vestiges de la tour de défense Nord et les murs de soutènement du château (IA68001294) sont conservés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, grès, galet, moellon sans chaîne en pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

Le tracé de la fortification adoptait la forme d'un octogone irrégulier, cerné de fossés, comportant deux tours portes élevées aux extrémités Nord (dite Obertor) et Sud (dite Untertor) de l'actuelle Grand Rue, ainsi que deux portes secondaires ouvrant vers l'église paroissiale à l'Est et vers le château à l'Ouest. Quatre tours de défense semi-circulaires flanquaient les faces principales de l'enceinte : l'une d'elles protégeait le château à l'Ouest, une autre au Nord surmontait le ruisseau Bergbach traversant le village, une autre gardait la face du côté de l'église à l'Est et la dernière était placée dans l'angle Sud-Est. Le site du château occupait la position dominante sur le côté Ouest. La surperficie du village intra muros s'élevait environ à 2,2 hectares.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Raimbault Jérôme, Brunel Pierre

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel
Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31