Église paroissiale Saint-Barthélemy

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame, puis Saint-Barthélemy

Titre courant

Église paroissiale Saint-Barthélemy

Localisation

Localisation

Rhône-Alpes ; Drôme (26) ; Chamaret

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Grignan

Lieu-dit

Village (le)

Références cadastrales

1835 A 558, 1934 A 609

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 15e siècle, 4e quart 15e siècle, 3e quart 16e siècle, 4e quart 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 18e siècle, 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1405, 1492, 1548, 1555, 1687, 1762, 1891

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Novaysan, Daulmas de (donateur)

Description historique

En 1383, Daulmas de Novaysan, châtelain, donne un terrain en faveur des habitants de Chamaret pour construire l'église ; la construction commence en 1405, la nef, plus courte qu'aujourd'hui, n'est bâtie qu'en 1492 : en novembre, un prix-fait est passé pour sa construction, ainsi que celle de la porte d'entrée, avec Blaise La Coste, maçon. Puis le clocher est édifié en 1555 ; dans ce dernier, au 1er niveau, une pierre en remploi, avec cadran solaire, porte la date 1548. A l'origine dédiée à Notre-Dame, l'église prend le vocable de Saint-Barthélemy. La chapelle de la Vierge, à droite, dont les consuls décident la construction en 1682, est ajoutée en 1687, date portée à la clef de l'arc ouvrant sur la travée de choeur. La nef est prolongée à l'ouest, à l'alignement du clocher, en 1762, date inscrite en médaillon sur une pierre en façade ; la porte d'entrée, de style gothique, paraît avoir été remployée dans la nouvelle élévation, et le clocher a probablement été surélevé d'un niveau à cette époque-là. La tribune est construite en 1831. En 1891, réfection complète de la toiture, avec exhaussement d'un mètre des murs de la nef, nettement visible en façade, sur le mur-pignon, et construction du fronton-pignon à l'est, au-dessus du chevet : ces travaux sont réalisés par Adolphe Favier, maçon à Grignan, sous la direction de L. Meillon fils, architecte à Grignan. La même année s'effectue la restauration intérieure de l'église. Au début du 20e siècle, le choeur de l'église est doté de peintures murales exécutées par Lo

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, molasse, moellon, grès, moyen appareil

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, calcaire en couverture

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

2 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre, voûte d'arêtes, cul-de-four

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis, croupe ronde

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église, de plan allongé, est édifiée dans le village, longée au sud par la rue de l'Eglise, au nord par une venelle ; sa façade, sur la route, présente à droite un clocher carré de 3 étages. Elle est bâtie en moellons de calcaire et de molasse, avec chaînes d'angle en pierre de taille de grès, et le dernier étage du clocher en moyen appareil de molasse et grès. L'édifice est constitué d'une nef de 4 travées, la 1ère courte, voûtée en anse de panier, les 3 suivantes (dont la travée de choeur) couvertes d'un berceau plein cintre, d'une abside plus étroite et plus basse voûtée en cul-de-four, et d'une chapelle latérale à droite, de 3 travées voûtées d'arêtes, qui ouvrent sur la nef par des arcs en plein cintre ; des arcs doubleaux appareillés, en berceau légèrement brisé, séparent les 3 dernières travées de la nef, et un arc surbaissé, la 1ère, qui abrite la tribune. Deux niches en plein cintre occupent les côtés de l'arc triomphal. L'église est éclairée par un oculus en façade, à l'apomb de la porte d'entrée, et par 7 fenêtres en plein cintre, 3 percées dans le côté gauche de la nef, 3 dans la chapelle latérale, et une baie axiale dans l'abside. Le vaisseau principal est couvert d'un toit à longs pans avec fronton-pignon à l'est, la chapelle, moins élevée, d'un appentis, et l'abside d'une croupe ronde, couverture en tuile creuse ; une génoise à 3 rangs borde les murs gouttereaux ainsi que le fronton-pignon, et une génoise à 2 rangs le collatéral (chapelle). Le clocher, couronné d'un campanile en fer forgé, présente un toit plat en calcaire (?) cimenté, bordé d'une corniche percée de 4 gargouilles saillantes. Des bandeaux d'étage séparent les deux niveaux supérieurs, percés de 4 fenêtres en plein cintre ; celles du 2e étage sont aujourd'hui murées. Le 3e étage abrite la chambre des cloches.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail, sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique ; ornement à forme animale ; coquille Saint-Jacques

Description de l'iconographie

Verrières à décor géométrique, en façade, à l'angle du clocher, tête de monstre bicéphale en haut-relief, dans la baie du 1er niveau du clocher, une coquille Saint-Jacques remplit l'arc plein cintre ornant le linteau.

Commentaires d'usage régional

Clocher latéral

Protection

Référence aux objets conservés

IM26000190, IM26000391, IM26000392, IM26000387, IM26000388, IM26000384, IM26000394, IM26000386, IM26000385, IM26000389, IM26000390, IM26000393, IM26000383, IM26000381, IM26000382, IM26000380, IM26000376, IM26000379, IM26000377, IM26000370, IM26000372, IM26000375, IM26000374, IM26000371, IM26000373, IM26000369, IM26000378

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Petite église rurale, dont le clocher couronné d'un campanile est un élément architectural intéressant, intégrant dans sa construction quelques curieux éléments décoratifs ainsi que des pierres de remploi.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Jourdan Geneviève

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Rhône-Alpes - Service chargé de l'inventaire 6, Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon - 04.72.00.43.70