Église paroissiale Sainte-Trinité

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Trinité

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Trinité

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Allier (03) ; Autry-Issards

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Souvigny

Références cadastrales

1832 A3 224, 1987 A3 516

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Église

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle, 12e siècle, 13e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 17e siècle, 4e quart 17e siècle, 2e moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1617, 1682, 1687, 1868, 1888

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, datation par source, porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Dreuille Jacques II de (donateur, commanditaire) Roux Jean (commanditaire)

Description historique

Le vocable de Sainte-Trinité indique une implantation assez ancienne. Ce prieuré-cure dépendait du prieur bénédictin du Montet-aux Moines, ancien diocèse de Bourges. Au 11e siècle, construction des parties basses de la nef, en petit appareil, flanquées d'arcatures en plein cintre sur colonnettes à l'intérieur, et de contreforts extérieurs. Des chapiteaux historiés (conservés) ornaient probablement le choeur. Au 12e siècle, une campagne de travaux vise à moderniser le bâtiment : adoption de la voûte en berceau brisé, essor du décor monumental, clocher de pierre. La façade est dotée d'un portail plus riche et s'orne, ainsi que la nef, de pilastres cannelés et chapiteaux corinthiens d'inspiration antique. Les anciens chapiteaux historiés sont relégués dans l'absidiole sud. Cet ensemble de travaux, effectués par des équipes différentes en même temps, est contemporain des parties romanes des transepts de l'église prieurale de Souvigny, ainsi que de la seconde campagne de construction de Saint-Marc de Souvigny (2e quart 12e siècle ?). La flèche fut reprise au 13e siècle. En 1617, pour soutenir le clocher, Jean Roux, curé de la paroisse fait accoler à l'absidiole sud une chapelle rectangulaire dédiée à saint Jean. A l'intérieur, inscription dédicatoire du 16 mars 1617. En 1682, démolition de l'abside, reconstruite plus loin pour agrandir le choeur. En 1687, Jacques II de Dreuille fait restaurer sa chapelle, dite de la Vierge, située dans l'absidiole sud. Des fenêtres y sont percées. En 1868, l'absidiole nord est démolie et reconstruite afin de consolider l'édifice (chapelle Saint-Joseph). La voûte du choeur est également refaite. En 1888, la voûte ruinée de la nef est reconstruite, entraînant la suppression totale des peintures murales des 13e et 14e siècles, connues par une gravure (faux appareil, rosaces, rinceaux et feuillages). Disparition également de la polychromie romane du portail. Nombreuses réfections à l'identique au 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon, pierre de taille, petit appareil, moyen appareil, grand appareil

Matériaux de la couverture

Tuile plate, tuile creuse, pierre en couverture

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau brisé, voûte en berceau plein-cintre, cul-de-four

Typologie de couverture

Flèche en maçonnerie, toit à longs pans, croupe ronde

Commentaire descriptif de l'édifice

Nef unique de trois travées, voûtée d'un berceau brisé, choeur plus étroit voûté d'une berceau plein-cintre, abside en hémicycle, deux absidioles, voûtées en plein-cintre et cul-de-four. Les arcs doubleaux de la nef retombent sur des pilastres cannelés à chapiteaux de feuilles et de palmettes. Ces pilastres s'amortissent par un biseau cannelé. Sur les murs latéraux, grands arcs aveugles brisés percés d'une étroite fenêtre en plein cintre (encadrement refait en 1934). Pignon ouest, clocher et mur de gloire en grand appareil. Chapiteaux à la porte d'entrée, dans la chapelle qui supporte le clocher (chapelle sud) , et aux pilastres et colonnettes de la nef. Tour clocher à deux étages couronnée d'une flèche de pierre octogonale. Premier étage orné de trois arcs en mitre aveugles, portés sur des colonnettes, sur chaque face. Second étage ajouré de deux ouvertures semblables sous un arc commun en plein cintre. Portail à ébrasements décoré d'un linteau sculpté et peint, abrité par un petit dais en forme d'arc de mitre ; pilastres cannelés, colonnes monolithes et chapiteaux. La nef est couverte d'une toiture à longs pans en tuiles creuses, l'abside et les absidioles, à croupe ronde, de tuiles plates.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, sculpture (étudiée dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Croix pattée ; croix latine

Description de l'iconographie

Le pignon ouest est couronné par une croix pattée en grès moderne (autrefois croix latine). Croix latine gravée en relief à droite du portail (extérieur).

État de conservation (normalisé)

Restauré, bon état

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1927/03/14 : classé MH

Référence aux objets conservés

IM03000315, IM03000318, IM03000321, IM03000333, IM03000332, IM03000309, IM03000330, IM03000312, IM03000320, IM03000327, IM03000316, IM03000313, IM03000326, IM03000310, IM03000319, IM03000329, IM03000314, IM03000311, IM03000322, IM03000323, IM03000328

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Chapiteau ; linteau

Observations concernant la protection de l'édifice

Tympan mêlant sculpture et peinture, signé par l'artiste ; chapiteaux historiés du 11e siècle

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bruel Marie-Elisabeth

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/17
église paroissiale Sainte-Trinité
église paroissiale Sainte-Trinité
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image