ensemble de 7 chapiteaux, 5 bases et une corniche

Désignation

Dénomination de l'objet

Chapiteau (7), base (5), corniche

Numéro artificiel de différenciation de l'objet

1

Titre courant

Ensemble de 7 chapiteaux, 5 bases et une corniche

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Allier (03) ; Autry-Issards ; église paroissiale Sainte-Trinité

Numéro INSEE de la commune

03012

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Souvigny

Nom de l'édifice

Église paroissiale Sainte-Trinité

Référence Mérimée de l'édifice

IA03000027

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Absidiole sud ; clocher

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Grès (blanc) : décor dans la masse, décor en haut-relief

Description matérielle

L'ensemble est formé par 7 chapiteaux figurés (3 grands et 4 petits) et 5 bases, de grès clair. L'un des grands chapiteaux, avec son tailloir mais sans sa base, est placé à l'extérieur (à droite de la baie est). L'un des petits chapiteaux paraît avoir aussi été remployé comme base dans le clocher juste au-dessus (2e en partant de la gauche). Tous sont à demi engagés dans la muraille, ce qui n'était peut-être pas toujours le cas à l'origine, des éléments de décor actuellement masqués se laissant deviner (petits chapiteaux du mur nord). Les chapiteaux sont de forme pyramidale, avec des angles aux arrêtes arrondies. Entre l'astragale et le tailloir se déploient des scènes sculptées se détachant en relief assez prononcé sur un fond plat et lisse. Les éléments iconographiques qui composent ce décor sont disposés côte-à-côte et au-dessus les uns des autres sans souci de perspective, dans une composition très aérée qui ne craint pas les vides. Les tailloirs, ainsi que la corniche, ont une mouluration très simple, formée d'une baguette (trois pour les grands chapiteaux) encadrée d'un canal de chaque côté et surplombant le chanfrein. Le remploi des tailloirs est évident, car certains (c et d) se terminent en équerre sur les côtés, comme pour se rattacher à un élément décoratif à présent absent.

Indexation iconographique normalisée

Tête : homme, animal, crosse, trompette, ange, Jugement dernier, lance, arbre, plante, fleur, bateau

Description de l'iconographie

Grand chapiteau de la colonne nord (a) : à l'angle, ange sonnant la trompette de l'Apocalypse et tenant de l'autre main une lance pointée vers le bas, au manche recourbé en forme de crosse. Environnement végétal (fleurs, arbres ou plantes) pouvant être une évocation du Paradis. A l'angle opposé, masque humain vomissant deux tiges de rinceaux (évocation des Psaumes et de leur chant ?). La musique serait alors le thème unissant ces deux personnages. Base correspondante : deux tores torsadés. Grand chapiteau de la colonne sud (b) : têtes d'homme coupées posées sur des disques, paillage, triscèles, tore perlé. Il s'agit sans doute d'une représentation de l'arche de Noé. Placés dans le bas du chapiteau, les triscèles et le tore perlé symbolisent l'eau. Le paillage et l'abondance des visages amassés dans la partie supérieure du chapiteau évoquent l'arche d'osier tressé et ses occupants entassés. Base correspondante : deux tores lisses. Petits chapiteaux mur nord : têtes coupées verticales posées sur des disques (c), animaux affrontés (d), têtes humaines et fleurs à quatre pétales (e). Grand chapiteau extérieur à droite de la baie est de l'absidiole (f) : crosses et rinceaux. Petit chapiteau extérieur remployé comme base (f') : lignes droites et rinceaux. Les visages masculins ont les cheveux tirés en arrière et de gros yeux ronds. Les oreilles sont indiquées par des trous ronds. Les animaux affrontés, non identifiables, ont de longues queues et des crânes lisses.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises

État de conservation (normalisé)

Partie en remploi

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

11e siècle

Description historique

Les chapiteaux, leurs colonnettes monolithes, certaines de leurs bases, leurs tailloirs, ainsi sans doute qu'une longue corniche décorative du même style que ces derniers, ont été remployés au 12e siècle dans l'absidiole sud. Ils proviennent vraisemblablement de l'édifice antérieur, un bâtiment qui semble du 11e siècle. Les thèmes iconographiques des deux grands chapiteaux historiés pourraient laisser penser que ces derniers se trouvaient à l'entrée du choeur de l'église primitive, près de l'autel. L'un représente en effet l'ange sonnant de la trompette à l'entrée du sanctuaire, motif qui se retrouve à cet emplacement symbolique dans l'église d'Orcival (Puy-de-Dôme). L'autre représente l'arche de Noé qui, pour saint Augustin, symbolise l'Eglise du Christ, la Cité de Dieu.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1927/03/14 : classé au titre immeuble

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 - 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/8
Détail du grand chapiteau de la colonne sud : l'arche de Noé (b)
Détail du grand chapiteau de la colonne sud : l'arche de Noé (b)
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP
Voir la notice image