Paysage n° 110

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2016.2.1

Domaine

peinture

Dénomination

tableau, polyptyque

Titre

Paysage n° 110

Précision auteur

LIRON Jérémy : Marseille, 1980

Période de création

1er quart 21e siècle

Millésime de création

2012 Date d'exécution

Matériaux - techniques

toile, peinture à l'huile

Mesures

Hauteur en cm 246 ; Largeur en cm 369 ; Profondeur en cm 4,5 ; Hauteur d'un panneau en cm 123 ; Hauteur en cm du motif 117

Précisions inscriptions

Signature, Au revers

Description

Huile sur toile sous plexiglas. ; Le tableau Paysage n° 110 s’intègre dans ce projet initié en 2004/2005 et qui progressivement a consisté à peindre sur des formats identiques, carrés, des fragments de paysages. Les vues s’articulent aux formes de la nature et au dessin géométrique d’architecture. Les premiers tableaux témoignent de dérives dans la banlieue parisienne et ses zones périurbaines, s’attardent à ces silhouettes sans qualités reconnues qui enroulent et déploient tout l’espace autour d’elles. En quelques années le schématisme initial s’est infléchi et des images du Sud et de l’enfance se sont invitées, impliquant la mémoire personnelle. Aux collectifs mornes de banlieue se sont ajoutés des pavillons, des résidences balnéaires, quelques architectures typiques du modernisme. A partir des Paysages 53 (2007) et 60 (2008) s’est amorcée une radicalisation des compositions dont le Paysage n° 110 était au moment de sa réalisation un aboutissement. Avec les Paysages 68 (2009), 90 (2010) et 97 (2011), il fait partie de ces grands polyptyques qui usent de l’initial format 120 x 120 cm comme d’un module et jouent incidemment des structures supplémentaires induites par l’encadrement. Cette série de paysages urbains est travaillée par la phénoménologie du regard, ou comment dans leur arrangement, les choses se donnent à voir, mêlant le dynamique propre de la vue et ce que celle-ci convoque de souvenirs, de références. Elle est également le lieu d’un travail sur l’image, l’espace qu’elle met en scène, entre illusion perspective et attention aux jeux plastiques, à la planéité du tableau. Le Paysage n° 110 déploie sur une large surface une vue inspirée par celle que propose la villa Noailles construite par Mallet-Stevens à Hyères, depuis le gymnase. C’est un des rares tableaux de la série qui joue de cette mise en scène du regard à travers une baie vitrée, se projetant vers l’extérieur ; l’architecture ne formant pas ici l’horizon du regard, mais son cadre. S’insinue alors un jeu de strates : les encadrements, cernant chaque module de ce grand format créent une première fenêtre, le plexiglas contribuant à la présence physique du polyptyque dans l’espace et à la mise à distance de la peinture. Décalés par rapport aux cadres apparaissent ensuite en contre-jour les montants de la baie vitrée qui découpent une seconde fois le paysage en ajoutant une épaisseur ou une entrave à sa réalisation. Derrière cette baie, les géométries simples d’une terrasse fermée par un muret derrière lequel émerge une masse végétale indistincte et qui bouche la vue ou s’en donne pour terme. Il serait sans doute un peu long de rentrer dans une analyse détaillée du tableau, sa facture, les contrastes à l’œuvre dans les couleurs et les gestes, l’évidence synthétique, calme qu’il propose néanmoins. Il fait partie de ces tableaux qui sont des points d’aboutissements. [Jérémy Liron, 22.04.2016].

Sujet représenté

paysage (vue d'architecture, arbre, ciel)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, achat, Villefranche-sur-Saône, musée Paul Dini

Date acquisition

2016 acquis

Ancienne appartenance

Galerie Isabelle Gounod, Paris

Informations complémentaires

Exposition

Jacques Truphémus et Jérémy Liron. Les silences de la peinture - Un été contemporain, Musée Paul-Dini, Villefranche-sur-Saône, 17/03/2018 - 16/09/2018 Vagabondage - Un été contemporain, Musée Paul-Dini, Villefranche-sur-Saône, 18/03/2017 - 17/09/2017 Passages, Musée Paul-Dini, Villefranche-sur-Saône, 22/03/2014 - 14/09/2014 Passages, Fondation Bullukian, Lyon, 27/03/2014 - 07/06/2014 L'Inquiétude, Galerie Isabelle Gounod, Paris, 08/09/2012 - 27/10/2012

Bibliographie

Acquisitions 2015-2017, 2018, dans "La Revue des Musées de France" n° 2. (p. 110, fig. 172.) TOINON, Marie-Noëlle, Donations au musée Paul-Dini, 19/06/2017, dans "Le Progrès", 19 juin 2017, p. 24. (p. 24, repr.) LENOT, Marc, Galeries, c’est la rentrée..., 12/09/2012, dans "Amateur d’art par « Lunettes Rouges »", Blog Le Monde (site web). Adresse URL : http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2012/09/12/galeries-cest-la-rentree/ (repr. coul.) LAURENT, Tom, Jérémy Liron - L'inquiétude, 10/2012, dans "Art absolument" n° 49, p. 20. (p. 20, repr. coul.) CHAUVEL-LEVY, Léa, Jérémy Liron, artiste peintre, 09/2012, dans "Trois couleurs - Mk2" n° 104, p. 91. (p. 91, repr. coul.) CHAUVEL-LEVY, Léa, Entretien - Jérémy Liron, 15/09/2012, dans "Slash.fr" (site web). Adresse URL : http://slash-paris.com/articles/entretien-jeremy-liron (repr. coul.) BISMUTH, Léa, Jérémy Liron - L'inquiétude, 09/2012, dans "Parisart.com" (site web). Adresse Url : http://www.paris-art.com/agenda-culturel-paris/l-inquietude/jeremy-liron/13892.html (repr. coul.)