PUECH Denys (sculpteur) : Monument aux morts de Rodez (Colonne avec Victoire à mi-hauteur)

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

2006.0.167 ; DP 92.7 (Inventaire Denys Puech)

Domaine (catégorie du bien)

sculpture

Dénomination du bien

maquette

Titre

Monument aux morts de Rodez (Colonne avec Victoire à mi-hauteur)

Auteur / exécutant / collecteur

PUECH Denys (sculpteur)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

PUECH : Gavernac, 03/12/1854 ; Rodez, 12/1942 ; nationalité : Française

Ecole

France

Période de création / exécution

1er quart 20e siècle

Millésime de création / exécution

1923

Matériaux et techniques

plâtre

Mesures

Hauteur en cm 53 ; Largeur en cm 51 ; Profondeur en cm 25

Etat du bien

Mauvais état, Complet

Sujet représenté

vue d'architecture (monument aux morts, Guerre de 14-18, colonne, escalier), figure (victoire)

Précisions sur le sujet représenté

Première guerre mondiale

Contexte historique

Historique – Objets associés

Contexte de création : La Société des Lettres, Arts et Sciences de l'Aveyron commanda le monument aux morts en 1919. Une véritable cabale se monta alors contre l'artiste. On lui reprocha le choix de l'emplacement (devant la cathédrale), on l'accusa d'avoir offert gratuitement ses services pour bénéficier de la commande aux détriment des artistes locaux tout aussi talentueux et nécessiteux. Le projet initial, mal défini, fût rejeté par le comité le 20 mars 1920. Une Victoire ailée en bronze était encadrée de deux colonnes reposant sur une plateforme que l'artiste supprima le 23 octobre, la jugeant trop imposante par rapport au petit jardin. En 1923, le Comité imposa, aux pieds de la Victoire, la présence d'un soldat mourant (les Archives municipales possèdent une photographie de la maquette). En 1923 Denys Puech faisait part de sa lassitude : 'J'en ai tant fait de maquettes que je ne vois plus quelle est la meilleure'. Finalement le 8 mai 1923, son premier projet est enfin accepté. Le monument fut inauguré le 28 juillet 1925 par le ministre Emile Borel et le maire de Rodez, Eugène Raynaldy. Son emplacement, place d'Armes, à côté de la cathédrale, suscita encore de violentes critiques. On aurait préféré les jardins du Foirail. En 1974, la Victoire a été démontée du monument (aujourd'hui disparu) et mise en place dans les jardins du Foirail, à l'occasion du réaménagement de la place d'Armes. Cette maquette présente un projet abandonné. Le musée Denys-Puech possède une autre maquette pour le monument aux morts de Rodez avec un soldat couché (2006.0.392), projet lui-aussi abandonné ainsi qu'une esquisse pour la statue de la Victoire (1999.3.14).

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, Rodez, musée Denys-Puech

Date d’acquisition

date d'acquisition inconnue

Localisation

Rodez ; musée Denys-Puech

Informations complémentaires

Bibliographie

Catalogue Denys Puech (n°149 (1) p 139)