Musée des beaux-arts Denys Puech

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

musée des beaux-arts Denys Puech

Autres noms

Musée Denys Puech et des artistes aveyronnais

Adresse

Adresse

N°1, Place Clemenceau

Code postal

12000

Ville

Rodez

Département

Aveyron

Région

Occitanie

Contact

Téléphone

05 65 77 89 60

Contact générique du musée

musee.denyspuech@rodezagglo.fr

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Collection

Thématiques principales

Art moderne et contemporain, Beaux-arts, Photographie

Historique

Dès 1903, le sculpteur Denys Puech forme le projet de réaliser à Rodez "un sanctuaire de l'art Aveyronnais". Après avoir offert à la Ville un fonds important de sculptures et de dessins, il convainc ses amis, le peintre orientaliste Maurice Bompard (1857-1935) et le graveur Eugène Viala (1858-1913), de faire don de quelques-unes de leurs œuvres pour constituer les collections du nouveau musée. Ces œuvres sont actuellement réunies au rez-de-chaussée du musée autour des sculptures de Denys Puech.

Atouts majeurs

Le musée possède 306 œuvres de Puech, en grande partie données par l'artiste. Ce fonds d'atelier permet de présenter toutes les étapes de la création d'une sculpture, du dessin préparatoire aux tirages en bronze, en passant par les esquisses en terre cuite et les plâtres. Le musée possède aussi une belle collection de peinture ancienne (écoles française, flamande et hollandaise) issue de la donation Gibert. Artistes régionaux : le graveur Eugène Viala, le peintre et orientaliste Maurice Bompard et de nombreux autres artistes régionaux sont également présents dans les collections. Sculptures, un regard contemporain : depuis 1987, le musée Denys-Puech s'ouvre à la création contemporaine.

Thèmes des collections (détail)

Art moderne et contemporain, Beaux-Arts : Dessin, Estampe et Affiche, Peinture, Sculpture

Artistes phares

Denys Puech, né en 1854 et mort en 1942, il a traversé deux siècles mais il a conservé durant toute sa carrière un style académique très conventionnel, en marge des courants artistiques qui ont révolutionné l'art de son temps. Grand Prix de Rome, fort célèbre de son vivant, il a été l'un des sculpteurs officiels de la Troisième République. Ses représentations féminines, caractérisées par une posture alanguie, la tête inclinée laissant s'échapper en vagues une chevelure abondante, sont souvent empreintes d'une grande mélancolie. Il était également renommé pour ses portraits. Aurèle, Paul Belmondo, Maurice Bompard, Charles Despiau, Hervé Di Rosa, Raymond Gayrard, Eugène Loup, Pierre Mercié, François Morellet, Bernard Pagès, Théodore Richard, Tristan Richard, Eugène Viala.

Intérêt architectural

C’est André Boyer, l’architecte départemental, recommandé par Denys Puech, qui est désigné pour concevoir les plans du musée. La première pierre est posée le 26 avril 1908. Le sculpteur aveyronnais François Cogné, élève de Denys Puech et de Louis-Ernest Barrias, propose ses services pour la décoration du bâtiment. Rénové et agrandi dans les années 1980, le musée conserve son identité de musée des beaux-arts en s’ouvrant à l’art contemporain. En témoignent les intégrations – Cercle et carré – sur les deux pignons réalisées par l’artiste François Morellet lors de la rénovation, qui commentent discrètement l’architecture d’André Boyer. Depuis 2005, six chiens jaune en bronze peint de l’artiste plasticien Aurèle ont pris place sur les consoles. Ils ornent la façade du musée et affirment ainsi visiblement la double identité du musée Denys-Puech, musée des Beaux-Arts tourné vers le XIXe siècle et musée d’art contemporain ouvert sur la création.