ECCE HOMO ou PILATE PRESENTANT LE CHRIST AU PEUPLE

Identification du bien culturel

N°Inventaire

RF 1994-20

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

ECCE HOMO ou PILATE PRESENTANT LE CHRIST AU PEUPLE

Précision auteur

Anvers, 1600 ; Anvers, 1671

Ecole-pays

Flandre

Période de création

1er quart 17e siècle

Millésime de création

1620 vers

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, chêne

Mesures

H. 73.5, l. 54.5

Inscriptions

Signé

Précisions inscriptions

Jco f. (S.m.d.) (J et C étant emmêlés. La forme de cette signature est identique à celle d'autres Cossiers comme La Diseuse de bonne aventure de Valenciennes)

Précisions sujet représenté

Formule à mi-chemin entre le narratif et la dévotion, pas de parapet théâtral qui éloigne, pas de soldats bourreaux : piété intériorisée, concentration spirituelle sur le sanguinolent Christ victime, esprit d'immédiateté frappante correspondant aux idéaux de la Contre-Réforme. Dans sa formulation même (un Ecce Homo avec peu de figures vues à mi-corps dont un Pilate en turban oriental alors que c'est un gouverneur romain), le tableau est très proche d'un type italien très en vogue à la fin du 16e siècle et au début du suivant, soit le fameux Ecce Homo de Ludovico Cardi dit Cigoli (1559-1613), conservé à Florence au Palais Pitti et très souvent copié

Source représentation

Nouveau Testament

Contexte historique

Historique

Peint sur chêne, donc hors d'Italie, cet Ecce Homo, guère marqué par le caravagisme, ne peut être qu'antérieur au voyage romain de Cossiers de 1624-1626. D'autre part, il se situe nettement en marge de Rubens et se rattache en fait à un tout autre courant anversois, celui d'Abraham Janssens et d'Artus Wolffort et plus spécialement au groupe de peintres actifs à Saint-Paul d'Anvers vers 1615-1620 (Vinckenborch, De Bruyn, Matthijs Voet), d'où une proposition de datation précoce vers 1620

Lieu de création/utilisation

Belgique ; Anvers (lieu d'exécution)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, achat, musée du Louvre département des Peintures

Date acquisition

1994

Ancienne appartenance

Mansard Emile,Villa Berio, San Remo (1933) ; antiquaire, Auxerre ; coll particulière (1988) ; galerie Bob Haboldt, Paris-New York ; vente étude Tajan, Paris, hôtel George V, 1994/03/29, n° 47, repr. en couleurs dans le cat. (comme Cossiers)

Informations complémentaires

Bibliographie

Musée du Louvre, nouvelles acquisitions du département des peintures, 1991-1995, Paris, 1996, p.79-82