POP

Plateforme ouverte du patrimoine

tombeau d'Henri II, roi de France et de Catherine de Médicis, son épouse

Désignation

Dénomination de l'objet

Tombeau

Appellation d'usage

D'Henri II, roi de France et de Catherine de Médicis, son épouse

Titre courant

Tombeau d'Henri II, roi de France et de Catherine de Médicis, son épouse

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Seine-Saint-Denis (93) ; Saint-Denis ; basilique, puis cathédrale Saint-Denis

N° INSEE de la commune au moment de la protection

93066

Nom de l'édifice

Basilique, puis cathédrale Saint-Denis

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Croisillon nord

Description

Catégorie technique

Sculpture ; marbrerie ; fonderie

Matériaux et techniques d'interventions

Marbre (blanc, rouge) : taillé ; bronze : fondu

Description matérielle

Au-dessus d'un stylobate assez élevé, quatre piliers flanqués de huit colonnes corinthiennes supportent un entablement surmonté d'une plate-forme où sont placées les statues orantes en bronze, du roi et de la reine. Entre les piliers et les colonnes, on voit le lit de parade de marbre, sur lequel sont étendus les souverains gisants. Aux angles se dressent les statues des vertus cardinales, en bronze et dans le stylobate sont incrustés quatre bas-reliefs de marbre blanc et des masques de marbre rouge.

Indexation iconographique normalisée

Henri II ; roi de France Capétien ; Valois Orléans Angoulême ; Catherine de Médicis ; reine ; Les Vertus cardinales

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

Historique

Siècle de création

3e quart 16e siècle

Année de création

1560 ; 1573

Description historique

Oeuvre exécutée entre 1560 et 1573. Ce grand tombeau se dressait jadis au milieu de la chapelle des Valois, appelée aussi Notre-Dame de la Rotonde.Entreprise sur instruction de Catherine de Médicis, vers 1570 sur le flanc du croisillon Nord du transept de l'abbatiale et abandonnée inachevée après la mort de la reine-mère (1589). Lors de la démolition de l'édifice, tombé en délabrement, en 1719, le mausolée fut transporté dans le croisillon Nord, à côté de l'emplacement où il est visible aujourd'hui. La conduite de cet ouvrage appartint au Primatice (1504-1570), comme surintendant des Bâtiments du Roi. Il donna les dessins et fit choix des artistes. Des marbres furent acquis en 1560. Les sculptures sont distribuées en 1565 entre six artistes, mais la répartition du travail est modifiée par la mort de trois d'entre eux dès 1566. Germain Pilon (1535-1590) reste presque seul avec Jacquio Ponce, à recueillir les commandes. Le monument est monté dans la chapelle des Valois de 1570 à 1573. Les prie-dieu de bronze, placés devant les souverains furent pris pour la fonte en 1792. Aux angles du tombeau des socles (de biais et non plus droits, comme à l'origine) supportent les quatre vertus cardinales. Les bas-reliefs de marbre du soubassement sont dus à l'atelier de Germain Pilon.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1906/06/19 : classé au titre objet

Photographies liées au dossier de protection

ARCH. PHOT. (MH54485, MH54486, MH54487, MH83652)

Références documentaires

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/75