ensemble de 9 pièces murales : La leçon d'équitation de Louis XIII

Désignation

Titre courant

Ensemble de 9 pièces murales : La leçon d'équitation de Louis XIII

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Yonne (89) ; Chastellux-sur-Cure ; château de Chastellux

Numéro INSEE de la commune

89089

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Canton

Quarré-les-Tombes

Nom de l'édifice

Château de Chastellux

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Salle des gardes ; pièce à droite du salon des Palmes ; 1er étage, couloir

Description

Description matérielle

Série de Bruxelles (tapisseries 1, 2, 3, 6, 7, 9) : fond d'un camaïeu bleu, bordure à trophées militaires, bordure sur 4 côtés d'une largeur de 40 cm en moyenne. Série des Gobelins (tapisseries 4, 5, 8) : fond écru, bordure avec centaures et faunes, bordure sur 3 côtés seulement d'une largeur de 50 cm en moyenne. Toutes les scènes se passent dans la nature avec absence d'éléments d'architecture sauf pour 2 d'entre elles, les tapisseries 6 et 7.

Précisions sur l'état de conservation

Incendie intervenu en 1975 (salle du billard et salon des portraits principalement touchés).

Historique

Siècle de création

17e siècle

Description historique

Ces neuf tapisseries seraient arrivées au château de Chastellux dans la dot de Judith Barillon, fille de Jean-Jacques Barillon, seigneur de Mancy et de Chatillon-sur-Marne, président aux Enquêtes du parlement de Paris, qui épousa en 1663 César Philippe de Chastellux (1623-1695), veuf de Marie-Madeleine Le Sueur (1659). Ces tapisseries ornaient alors la salle des Gardes qui était 2 fois plus grande qu'aujourd'hui. La baronnie de Chastellux a été érigée en comté en 1621 par Louis XIII en faveur d'Hercule de Chastellux afin de marquer son estime et sa reconnaissance pour les services rendus au roi par lui et ses prédécesseurs. Hercule de Chastellux était le père de César Philippe de Chastellux qui épousa en secondes noces Judith Barillon, décédée en 1721. Toutes ces tapisseries seraient faites d'après Pluvinel (1555 1620), directeur de la grande écurie du roi sous Louis XIII. il a écrit un traité d'équitation conçu comme un dialogue entre le roi, M. Legrand (en fait M. de Bellegarde) et Pluvinel lui-même. Ce traité a été illustré par des planches de Crépin de Passe en 2 éditions successives : le manège royal où l'on peut remarquer le défaut et la perfection du cavalier en tous les exercices de cet art digne des princes fait et pratique en l'intention du Roy, Paris, 1623, grand folio, 66 pl. (BN RES s 151) ; l'instruction du Roy en l'exercice de monter à cheval, Paris, 1625, in fol (BN RES 152). 2 autres éditions datent de 1666 (BN s 527 in fol.) et de 1670 (BN fol. v 126). Toutes ces tapisseries seraient tissées d'après des cartons de Jordaens (1593-1678). La bibliothèque de Saumur conserverait un ouvrage de Pluvinel illustré par des planches de Jordaens. D'autres tapisseries semblables sont conservées au château de Gramont (70110 Villersexel), au château de Saumur (Maine-et-Loire) et au château de Brissac (Maine-et-Loire). Le château de Chastellux conserve une des plus importantes collections d'objets mobiliers et de décors portés classés MH en Bourgogne.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1992/10/28 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Arrêté : neuf tapisseries.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier avec sous-dossier

Partie constituante

Pièce murale (9)

Références des parties constituantes étudiées

PM89001745, PM89001746, PM89001747, PM89001748, PM89001749, PM89001750, PM89001751, PM89001752, PM89001753

1/14
Château de Chastellux
Château de Chastellux
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers), tous droits réservés
Voir la notice image