étui ; calice armorié aux armes de la famille de Villelume ; patène

Désignation

Dénomination de l'objet

Étui, calice, patène

Titre courant

Étui ; calice armorié aux armes de la famille de Villelume ; patène

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Haute-Vienne (87) ; Limoges ; cathédrale Saint-Etienne

Numéro INSEE de la commune

87085

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Limousin

Canton

Limoges

Nom de l'édifice

Cathédrale Saint-Etienne

Référence Mérimée de l'édifice

PA00100333

Description

Catégorie technique

Orfèvrerie, maroquinerie

Matériaux et techniques d'interventions

Argent : ajouré, doré, ciselé, cuir, carton, textile

Description matérielle

Calice et patène en argent avec leur étui en cuir et carton, doublure en drap de laine vert. Un tiers de la coupe du calice est en réserve, seule sa partie basse, à l'imitation d'une coupelle, est ourlée de feuilles d'acanthes découpées, alternées de feuilles d'eau au décor plus discret (simple nervure centrale). Le noeud de la tige, enserré entre deux bagues à motifs de joncs enrubannés, présente ce même rythme de feuilles d'acanthes et de feuilles d'eau ; la partie haute est décorée de canivets associés à des grains de remèdes puis à un bandeau central resté en réserve. La terrasse du pied produit, du noyau vers le bord, une ornementation végétale sur un fond de métal piqueté et une zone de réserve rompue par un écusson armorié, mis à la place de la traditionnelle croix. L'épaisseur du pied est animée d'une frise de joncs, puis d'une autre, ajourée et composée de feuilles d'acanthes à la terminaison recourbée.

Indexation iconographique normalisée

Écusson, armoiries, feuille d'acanthe, feuille d'eau, frise, jonc, clous, coeur, couronne, épine, croix, monogramme

Dimensions normalisées

H = 23,8 ; d = 15 (calice) ; d = 16 (patène)

Inscription

Armoiries, poinçon de maître, poinçon de décharge, lettre-date

Précisions sur l'inscription

Le blason armorié se trouve sur la terrasse du calice : une tour d'argent accompagnée en chef d'une fleur de lys et de trois étoiles, posées deux au flanc et une en pointe (armoiries de la famille des Texandier de Losmonerie, propriétaire du château de Losmonerie, près d'Aixe-sur-Vienne. Poinçon de maître insculpté sur le bord de la coupe du calice : lettre V entrelacée dans un M, support de trois petites flammes ou de pétales ? ; poinçon de décharge se note sur le marli de la patène : une couronne à fleurons ; deux lettres-dates sous le pied du calice : un A fleuronné, couronné, avec grain de remède (poinçon de charge du bureau de contrôle de Paris en 1687 ?) et un S lui aussi couronné (poinçon de contremarque des orfèvres de Paris en 1687 ou en 1711 ?).

Historique

Siècle de création

4e quart 17e siècle, 1er quart 18e siècle

Description historique

Si le calice peut être daté des dernières années du 17e siècle en le comparant à celui de l'église paroissiale de Flavignac (notice PM87000639) et surtout à celui de l'église Sainte-Croix d'Aubusson (notice PM23000323), la patène fut sans doute réalisée voire décorée au tout début du 18e siècle ; sa réalisation est plus probablement liée à la réception des armoiries familiales après 1701. Cette hypothèse serait ici confirmée par la présence du coeur ciselé sur l'ombilic de l'objet : en effet ce détail iconographique est précis aux patènes datées du 18e siècle, comme celle de l'église de Sardent (notice PM23000413) ou sur celle de l'église corrézienne de Laguenne (notice PM19000776). L'ensemble est d'une qualité technique supérieure mais le décor ciselé reste classique de la production de ces époques, au contraire de l'étui de cuir noir qui présente un riche décor de fleurs, de rinceaux, d'une frise de pétales piquetés et d'un semis de lys. A noter que calice et patène ont été utilisés le 21 août 1958 pour un office célébré dans la chapelle du château de Losmonerie par M. de Margueritte, curé de Grand-Brassac en Dordogne, général de l'armée française ayant participé aux deux conflits mondiaux, puis nommé grand officier de la Légion d'honneur ; M. de Margueritte décèdera quelques heures après cet office. Orfèvrerie donnée à l'Association diocèsaine d'Art sacré le 23 octobre 1997, par Mme Henriette de Villelune, veuve Bordas, descendante des Texandier de Losmonerie.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association diocésaine

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2018/04/10 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

2012/12/20 : CDOM. 2016/01/25 : CNMH. 2013/07/10 : inscrit au titre objet

Référence(s) de publication(s)

Armorial général de France. Généralité de Limoges dressé en 1696, 1698 et 1701, éditions Moreau de Pravieux, Dijon, 1895.

Sources d'archives et bases de données de référence

Catherine Combrouze-Lafaye (Conservateur des Antiquités et Objets d'Art de la Haute-Vienne)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel