peintures monumentales de la chapelle Saint-Martial et des combles

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peintures monumentales de la chapelle Saint-Martial et des combles

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Haute-Vienne (87) ; Saint-Junien ; collégiale Saint-Junien

Numéro INSEE de la commune

87154

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Limousin

Canton

Saint-Junien

Nom de l'édifice

Collégiale Saint-Junien

Référence Mérimée de l'édifice

PA00100454

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Chapelle Saint-Martial (dite 'crypte') au rez-de-chaussée : mur sud, autres murs et voûtes ; combles : murs est, ouest et sud

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit (support) : peint, rouge, jaune, bleu, vert, blanc, noir

Description matérielle

La chapelle Saint-Martial, au rez-de-chaussée, fut construite en 1223 par le prévôt Gérald de Montecuculli. Au-dessus existait un premier étage, qui servit selon les époques soit de salle de réunion, soit d'archives ou de trésor ; il fut arasé en 1906, laissant place à une charpente et une toiture : seuls quelques vestiges de peintures, tronqués dans leur partie haute, sont encore en place dans les actuels combles, au sud et à l'ouest.

Indexation iconographique normalisée

Figures (évêque, martyre), ornement à forme géométrique, cycle narratif : saint Martial, ornement à forme architecturale

Description de l'iconographie

Le décor dans les combles s'organise en deux registres. Au registre inférieur des éléments ornementaux : un décor de cercles, soit sur fond blanc, soit sur fond jaune, qui renfermaient peut-être en leur centre un motif ; et un décor de quatre-feuilles, au centre duquel est placé un écu, qui n'a pas reçu d'armoiries. La porte d'accès est soulignée par une archivolte peinte de dents de scie ; cette ornementation qui couvre en partie un personnage dut être ajoutée dans un 2e temps. Au registre supérieur, une suite de personnages dont il ne reste que des pieds et des bas de robes. Seul un évêque apparaît presqu'entièrement, sur le mur sud près de la porte ; la majeure partie de son visage est détruite, à l'exception de quelques boucles dorées de ses cheveux. Des scènes de martyres étaient également représentées : sur le mur sud deux pieds sont liés sur une sorte de tronc d'arbre ; sur le mur ouest une roue dans laquelle semblent pris plusieurs personnages. La gamme chromatique est composée en majorité de jaune et de rouge, mais un très beau vert a servi de fond aux scènes, ce qui leur donne beaucoup de préciosité.£Au rez-de-chaussée, sur le mur sud de la chapelle, deux registres incomplets illustrent des épisodes de la légende de saint Martial. Le choix de cette iconographie peu courante s'explique par la destination du lieu : la chapelle conserva les reliques du saint évangélisateur de l'Aquitaine, transférées de l'abbaye Saint-Martial de Limoges à la collégiale ; d'après les textes, des cérémonies et des processions y étaient organisées. Au registre supérieur : après la résurrection d'Alpinien grâce au bâton donné par saint Pierre à Martial lors de son départ de Rome, le saint et ses disciples Alpinien et Austriclinien arrivent devant une ville qui pourrait être Toulx-Sainte-C- roix ou Limoges. Au registre inférieur : des religieux portent une châsse contenant les reliques de saint Martial, sous laquelle passent des pèlerins, alors que sur le côté droit un groupe d'estropiés tend les bras, dans l'espoir d'obtenir une guérison miraculeuse.£Le reste de la chapelle est décoré d'un faux appareil de trois tonalités en camaïeu : le rouge, le jaune, le vert-bleu, couvrant la totalité des murs et voûtes.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre menacée, oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Les peintures dans les combles, qui n'ont jamais fait l'objet de restaurati- on, sont abîmées régulièrement aujourd'hui encore par des infiltrations d'eau et l'humidité du local. La légende de saint Martial, très abîmée lors de sa découverte, a été restaurée en 1954 par Gaston Chauffrey, et en 1986 par la société ARCOA : ses tonalités ont beaucoup changé. Le décor de faux appareil a été traité en 1986 par la société ARCOA : en mauvais état, il bénéficia d'une restauration assez poussée afin de rendre visible l'éclat des couleurs.

Historique

Siècle de création

2e moitié 13e siècle, limite 13e siècle 14e siècle, 1ère moitié 16e siècle

Description historique

Ces peintures murales ont été découvertes en 1931. L'examen stylistique incite à dater les peintures des combles de la deuxième moitié du 13e siècle, dans une phase antérieure à la réalisation de la légende de saint Martial au rez-de-chaussée. Cette dernière peut être datée de la fin du 13e siècle (contexte historique) ou de la première moitié du 14e siècle (indices stylistiques). Le décor de faux appareil dut être appliqué au début du 16e siècle, recouvrant alors un autre décor de faux appareils blancs à simple lit et doubles joints rouges probablement du 15e siècle. Le Centre de recherche des Monuments historiques conserve des relevés de la légende de saint Martial, réalisés en 1931 et en 1954.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre immeuble

Date et typologie de la protection

1840 : classé au titre immeuble

Précisions sur la protection

Liste de 1840, immeuble par destination.

Observations

Protection non informatisée en 1993.

Référence(s) de publication(s)

Eric Sparhubert. 'Un exemple de programme architectural à l'époque des conciles de Latran III et IV : l'allongement du chevet de la collégiale de Saint-Junien (Haute-Vienne) '. Dans : 'Cinquantes années d'études médiévales. A la confluence de nos disciplines'. Actes du colloque organisé à l'occasion du Cinquantenaire du CESCM à Poitiers, 1er-4 septembre 2003. Poitiers : Centre d'Etudes supérieures de Civilisation médiévale, p. 255-256.

Photographies liées au dossier de protection

SRI (93870941XA, 85871207ZA, 93870942XA, 93870939VA, 93870940XA)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

2000

1/11
Relevé de peinture murale de la chapelle de Saint-Martial : légende de Saint-Martial
Relevé de peinture murale de la chapelle de Saint-Martial : légende de Saint-Martial
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Centre de recherche des monuments historiques - CRMH) diffusion RMN
Voir la notice image