POP

Plateforme ouverte du patrimoine

reliquaire-monstrance dit reliquaire des cheveux de la Vierge

Désignation

Dénomination de l'objet

Reliquaire-monstrance

Appellation d'usage

Dit reliquaire des cheveux de la Vierge

Titre courant

Reliquaire-monstrance dit reliquaire des cheveux de la Vierge

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Haute-Vienne (87) ; Limoges ; église paroissiale Saint-Michel-des-Lions

N° INSEE de la commune au moment de la protection

87085

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Limousin

Canton

Limoges

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Michel-des-Lions

Référence Mérimée de l'édifice

PA00100343

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Vitrine trésor aménagée dans le mur sud à l'entrée de la nef

Description

Catégorie technique

Orfèvrerie ; glyptique

Matériaux et techniques d'interventions

Argent : fondu, filigrané, repoussé, doré ; cristal de roche : taillé, gravé

Description matérielle

Le pied à base circulaire est bordé d'un motif ajouré, le sommet très aigu se prolonge en tige. Un noeud médian en sphère aplatie est travaillé au repoussé. La tige se continue au-dessus en s'évasant jusqu'à une plate-forme travaillée comme la bordure du pied. Cette plate-forme supporte le pied, en argent repoussé, d'une sphère de cristal de roche gravé, dont la monture, composée de deux ceintures et de trois bandeaux verticaux (montés à charnières), est réalisée en filigranes. Charnières et goupilles maintiennent un couvercle à base carrée comportant un système d'encastrage (ancienne fixation) et supportant une figure en ronde-bosse creuse.

Indexation iconographique normalisée

Ornementation (à arcature, à feuille lancéolée, à feuille d'acanthe, à feuille d'eau, à corde, marguerite, à coquille, à cercle, à rinceau) ; Vierge à l'Enfant (assis, pomme, Enfant Jésus : livre)

Description de l'iconographie

Le pied, tout comme la plate-forme au sommet de la tige, est bordé d'une rangée de petites arcatures cintrées. Huit feuilles lancéolées divisent le pied entre des petites acanthes. Le noeud est entouré par deux minces cordelettes, des marguerites à huit pétales le décorent entre deux rangs de feuilles d'acanthe rayonnantes. D'autres feuilles lancéolées supportent la plate-forme. Le pied du réceptacle de cristal est orné de feuilles d'eau dont l'extrémité comporte une coquille. Les filigranes de la monture du cristal décrivent des rinceaux sur les bandeaux verticaux et des cercles sur les ceintures. D'amples courbes spiralées sont gravées sur la sphère de cristal. Sur le couvercle, la Vierge est assise sur un banc, elle tient l'Enfant sur son genou gauche et présente une pomme de la main droite, l'Enfant tient un livre.

Dimensions normalisées

H = 28,5 (hauteur totale) ; Vierge à l'Enfant : h = 6,1, la = 2,7, pr = 3,1, pds = 40. Reliquaire sans le couvercle : h = 22,8. Pied : d = 9,2. Cristal : d = 5

État de conservation (normalisé)

Œuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Le couvercle, qui ne semble pas homogène, est juste posé au sommet de l'ampoule car les goupilles ont récemment disparu. Restauration en 1956 et nettoyage en 1985. Œuvre restaurée en 1997.

Inscription

Inscription concernant le donateur ; inscription (sur étiquette)

Précisions sur l'inscription

Inscription gravée sur la monture au sommet du cristal : HOC VAS DEDIT DEO ET BE[ate] MARI[a]E GRAND[i]M[ontis ?] P[etrus] DE QUINSAC (Pierre de Quinsac a donné ce vase à Dieu et à la bienheureuse Vierge Marie de Grandmont). Inscription sur deux étiquettes collées sous le pied : LIMOGES 4/2.

Historique

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Quinsac Pierre de (donateur)

Lieu de création

Limousin ; région mosane

Lieu de provenance

Limousin, 87, Saint-Sylvestre, abbaye de Grandmont détruite

Siècle de création

13e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle (?)

Description historique

Ce reliquaire-monstrance du 13e siècle a été donné par Pierre de Quinsac au trésor de l'abbaye de Grandmont (il porte le n° XXVII dans l'inventaire de 1666) ; le pied, le noeud et la tige ont été refaits au 17e ou au 18e siècle. Le reliquaire a été déposé en 1790 à Limoges dans l'église de Montjovis, qui fut détruite en 1791, c'est alors qu'il fut remis à l'église Saint-Michel-des-Lions. Pied et monture du cristal sont de fabrication limousine, le cristal pourrait avoir une origine mosane. Le couvercle est un ajout (comme le prouve le système de fixation au-dessou- s). Le cristal renferme un petit médaillon moderne en argent (h = 2, la = 1 cm), placé sur un fond de velours, on y lit une inscription imprimée : S. Ma. Mag.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1891/06/20 : classé au titre objet

Photographies liées au dossier de protection

SRI (97870693XA, 97870694XA, 97870695XA, 83870436X, 97870668X, 97870669X)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1997

1/8