POP

Plateforme ouverte du patrimoine

croix-reliquaire à double traverse

Désignation

Dénomination de l'objet

Croix-reliquaire

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Croix-reliquaire à double traverse

Titre courant

Croix-reliquaire à double traverse

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Haute-Vienne (87) ; Eymoutiers ; collégiale Saint-Etienne

N° INSEE de la commune au moment de la protection

87064

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Limousin

Canton

Eymoutiers

Nom de l'édifice

Collégiale Saint-Etienne

Référence Mérimée de l'édifice

PA00100306 ; IA00031124

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Trésor

Description

Catégorie technique

Orfèvrerie ; glyptique

Matériaux et techniques d'interventions

Argent : filigrané, doré, estampage ; pierre semi-précieuse : taillé en intaille, taillé en cabochon ; cuivre ; bois

Description matérielle

La croix à double traverse est composée de feuilles de cuivre montées sur une âme de bois et doublées d'un décor en argent : à l'avers sous forme de filigranes, au revers sous forme de plaques estampées et rivetées. A l'avers, 10 logettes à reliques sont ménagées : 6 aux extrémités florencées de la croix, 2 en losanges sur le montant, 1 circulaire à la croisée supérieure et 1 carrée à la croisée inférieure (un regard cruciforme y est ménagé). Des petites charnières permettent d'accéder aux reliques. L'ornementation de filigranes à l'avers est complétée par de nombreuses pierres semi-précieuses taillées en cabochon et montées à bâte, ainsi que par trois intailles antiques placées sur la traverse inférieure et à la base du montant.

Indexation iconographique normalisée

Ornementation (à cabochon, à rinceau, à perle, à fleurette, à palmette, à arcature) ; figure mythologique (Aristée : abeille, femme : allégorie : victoire, soldat)

Description de l'iconographie

L'avers de la croix est décoré de filigranes formant rinceaux à rosettes et de cabochons. Sur les intailles sont représentés Aristée nourrissant les abeilles, une Victoire et un guerrier. Les côtés des logettes à reliques sont constitués d'un très fin réseau d'arcatures. Au revers, les plaques d'argent sont estampées d'un léger motif de rinceau à palmette, les bordures sont perlées.

Dimensions normalisées

H = 44,8 ; la = 21,8

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée ; changement de forme ; mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

Oeuvre restaurée en 1964 et en 1986 : réparation de l'âme en bois. Oeuvre nettoyée en 2001 par Stéphane Crevat. Quelques cabochons ainsi que certaines parties de filigranes manquent. Certaines logettes à reliques sont lacunaires. Proportions modifiées : montant très raccourci.

Historique

Lieu de création

Limousin

Lieu de provenance

Limousin, 87, Saint-Sylvestre, abbaye de Grandmont détruite (?)

Siècle de création

13e siècle (?) ; Antiquité

Description historique

Cette croix-reliquaire a été réalisée dans un atelier limousin, probablemen- t au 13e siècle, avec remploi d'intailles antiques. Elle pourrait provenir de l'abbaye de Grandmont.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1891/06/20 : classé au titre objet

Référence(s) de publication(s)

Louis Guibert, Monuments historiques : rapport de la commission chargée d'examiner à nouveau la liste des Monuments historiques et de dresser la nomenclature des objets mobiliers auxquels il y a lieu d'appliquer les articles 8 à 13 de la loi du 30 mars 1887, Limoges, 1889 ; Exposition rétrospective de Limoges en 1886 (photographies par Mieusement, attaché à la Commission des Monuments historiques et à la direction des cultes, texte par Louis Guibert), pl. XIII et XIV ; Léon Palustre et Xavier Barbier de Montault, Orfèvrerie et émaillerie limousine : première partie, pièces exposées à Limoges en 1886, Paris, Picard, s. d, , pl. XV.; Ernest Rupin, L'Oeuvre de Limoges, Paris, Picard, 1890, p. 301, fig. 371-372 ; Louis Guibert, 'L'école monastique d'orfèvrerie de Grandmont et l'autel majeur de l'église abbatiale, notice accompagnée des deux inventaires les plus anciens du trésor (1496-1515)', Bull. de la SAHL, 1888, t. XXXVI ; Pierre de Saint-Brunon, 'Histoire abrégée du chapitre d'Eymoutiers (1681)', Bull. de la SAHL, 1889 ; Louis Bonnaud, 'Inventaire de l'église du chapitre d'Eymoutiers en 1791', Bull. de la SAHL, 2004 ; Joseph Dubois, 'Monographie du canton d'Eymoutiers', Bull. de la SAHL, 1899, p. 267 ; Trésors des églises de France, cat. expo., Paris, Musée des Arts décoratifs, 1965, Paris, Caisse nationale des monuments historiques, 1965, p. 197, pl. 121 ; 1945-1995. Cinquante ans de travaux sur les objets mobiliers classés en Limousin, 2000, p. 193-194

Sources d'archives et bases de données de référence

Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (MAP), 80/19/01 : procès-verbalde la Commission nationale des Monuments historiques, séance du 23 mai 1891; MAP, documentation objets mobiliers, dossier 87/049

Photographies liées au dossier de protection

SRI (79870306VA, 79870411ZA, 79870339V)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du récolement

1979

Date de rédaction de la notice

1997

1/17