sarcophage de Syagria, dit sarcophage de la Gayole

Désignation

Dénomination de l'objet

Sarcophage

Appelation d'usage

Sarcophage de la Gayole ; sarcophage de Syagria

Titre courant

Sarcophage de Syagria, dit sarcophage de la Gayole

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Var (83) ; Brignoles ; église Saint-Sauveur

Numéro INSEE de la commune

83023

Canton

Brignoles

Nom de l'édifice

Église Saint-Sauveur

Référence Mérimée de l'édifice

PA00081556

Lieu de déplacement de l'objet

Lieu de dépôt : Provence-Alpes-Côte d'Azur, 83, Brignoles, musée du pays brignolais, chapelle Saint-Louis

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Marbre : taillé

Description matérielle

Sarcophage dont l'iconographie révèle l'intégration de la symbolique chrétienne aux représentations funéraires gréco-romaines païennes.

Indexation iconographique normalisée

Pêcheur, ancre, soleil, berger, mouton, femme : orante, personnage : assis, enfant, Bon Pasteur, dieu : paganisme, arbre, oiseau

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

Inscription

Inscription (latin)

Précisions sur l'inscription

Inscription sur la tranche supérieure : Hic requiescet in pace bone memorie Syagria qui obiit XII Kal. Februarias Mdic. undecima.

Historique

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Brunet de la Salle Adélaïde (donateur), Garnier Justin (donateur)

Lieu de provenance

Lieu de provenance : Provence-Alpes-Côte d'Azur, 83, La Celle, pont de Roque Brussane, ancien prieuré de la Gayolle, chapelle ; lieu de provenance : Provence-Alpes-Côte d'Azur, 83, Brignoles, petit séminaire

Siècle de création

2e siècle, 3e siècle, 6e siècle

Description historique

Sarcophage du 2e ou 3e siècle de notre ère, réemployé au 6e siècle pour une défunte nommée Syagria. Provient de l'ancien prieuré de la Gayole (ou la Gayolle), sur la commune voisine de La Celle. Le sarcophage fut découvert dans les fondations de la chapelle et donné en 1860 au petit séminaire de Brignoles par Mme Louise Adélaïde Brunet de la Salle, épouse de Jean-Baptiste Augustin Garnier propriétaire du domaine de la Gayole. En 1899, Justin Garnier, fils des précédents, découvre lors d'une nouvelle fouille un buste appartenant au sarcophage, et l'envoie au petit séminaire pour compléter la donation de sa mère. Après la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le sarcophage est revendiqué et récupéré en 1908 par la famille Garnier.Tout en se réservant la propriété de l'oeuvre, la famille Garnier donne son accord en 1919 pour le dépôt du sarcophage à l'église Saint-Sauveur, aussi longtemps qu'elle sera affectée au culte catholique. A la demande de la Société des amis du vieux Brignoles, en 1962, la propriétaire du domaine de la Gayole autorise par convention le transfert du sarcophage à la chapelle Saint-Louis du palais des comtes de Provence, actuellement musée du pays brignolais. Ce transfert est effectif en 1968.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1919/10/15 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Le classement du 30 décembre 1897, localisé au petit séminaire de Brignoles, est annulé en mai 1913, l'objet ayant été revendiqué par les propriétaires. Le nouvel arrêté de classement, localisé à l'église Saint-Sauveur, est pris le 15 octobre 1919 avec l'accord des propriétaires.

Référence(s) de publication(s)

Edmond Le Blant. 'Les sarcophages chrétiens de la Gaule'. Paris : Imprimerie nationale, 1886, p. 157, pl. LIX fig. 1

Photographies liées au dossier de protection

DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

sarcophage de Syagria, dit sarcophage de la Gayole
sarcophage de Syagria, dit sarcophage de la Gayole
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers), tous droits réservés
Voir la notice image