fragments de groupe sculpté : Mise au tombeau

Désignation

Dénomination de l'objet

Groupe sculpté

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Fragment

Titre courant

Fragments de groupe sculpté : Mise au tombeau

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Yvelines (78) ; Limay ; église Saint-Aubin

Numéro INSEE de la commune

78335

Canton

Limay

Nom de l'édifice

Église Saint-Aubin

Référence Mérimée de l'édifice

PA00087470

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Pierre : taillé, peint (polychrome), doré

Description matérielle

Seize fragments de calcaire fin avec nodules de silex, dont six bustes. Traces de polychromie sur enduit ocre rouge et traces de feuille d'or.

Indexation iconographique normalisée

Mise au tombeau

Description de l'iconographie

Bustes de la Vierge, de saint Jean, de trois saintes femmes et de Nicodème.

Dimensions normalisées

De 16 à 147 cm

État de conservation (normalisé)

Fragment

Précisions sur l'état de conservation

Quelques efflorescences salines dues aux conditions de conservation. Anciennes réparations par goujons de fer scellés au plâtre et un tenon en bois calé avec du papier journal (2016). L'observation de photographies anciennes a permis de constater que les visages étaient le fruit d'une réfection approximative, probablement en plâtre et que seule la tête de Nicodème était encore d'origine.

Historique

Lieu de provenance

Lieu d'origine : Île-de-France, 78, Limay, chapelle de l'ermitage Saint-Sauveur

Siècle de création

1ère moitié 16e siècle, 4e quart 16e siècle

Description historique

Groupe daté de la première moitié ou de la fin du 16e siècle, réalisée sur le modèle de la Mise au Tombeau de Pontoise. Elle était encadrée par quatre colonnes cannelées. Les éléments de cette Mise au tombeau étaient considérés comme perdus ; cependant, l'oeuvre connue par plusieurs photographies depuis la fin du XIXe siècle, était mentionnée comme une création importante de la sculpture vexinoise, sur le modèle de celle de Pontoise. Elle est attribuée à l'entourage de François marchand, auteur du jubé de Saint-Père de Chartres. Une tradition orale rapporte que que ce groupe sculpté aurait été offert au 16e siècle à l'ermitage Saint-Sauveur par la marine de Rouen en remerciement des services rendus par l'ermite qui signalait l'approche des bateaux. Il est plus vraisemblable que ce soit les Célestins qu aient offert cet ensemble, déjà altéré, aux ermites, pour orner leur chapelle troglodytique sur les hauteurs de Limay, mais il n'a pas encore été trouvé de mention de cette oeuvre dans les abondantes sources concernant la région de Mantes. Dans les années 1930, l'ermitage Saint-Sauveur devient un lieu difficile à protéger des intrusions malveillantes. La Mise au Tombeau, classée le 7 février 1931, fut déclassée le 22 décembre 1934 suite à des actes de vandalisme commis en 1932 : tous les personnages ont été décapités et la tête du Christ mutilée. Les fragments de sculpture ont été retrouvés en 2009 au château d'Anet.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2019/07/12 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Arrêté n° 16. 2016/12/21 : inscrit au titre objet

Numéro de l'arrêté de protection

Arrêté n°2016356.0002.

Observations

Fiche CAOA et photographie manquantes.

Sources d'archives et bases de données de référence

Base des objets mobiliers des Yvelines, archives départementales, janvier 2017, n°7563.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/2
Mise au tombeau
Mise au tombeau
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir la notice image