POP

Plateforme ouverte du patrimoine

tableau : Christ en croix

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau

Titre courant

Tableau : Christ en croix

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Seine-et-Marne (77) ; Melun ; église Notre-Dame

N° INSEE de la commune au moment de la protection

77288

Canton

Melun

Nom de l'édifice

Église Notre-Dame

Référence Mérimée de l'édifice

PA00087096

Description

Catégorie technique

Peinture

Matériaux et techniques d'interventions

Peinture à l'huile, toile

Indexation iconographique normalisée

Christ en croix

Dimensions normalisées

H = 285, la = 155 (environ, hors cadre) ; h = 315, la = 185 (environ, avec cadre)

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Toile restaurée en 2009. La restauration a permis de déterminer que l'oeuvre est peinte sur une toile ancienne, composée de trois lès de toile, disposés horizontalement,recouverts d'une préparation brun-rouge.

Inscription

Inscription (grec, hébreu, latin)

Historique

Auteur du projet

Rubens Pierre-Paul (d'après, peintre)

Etape de création

Copie

Siècle de création

17e siècle ; 19e siècle

Description historique

Les éléments déterminés au moment de la restauration de 2009 permettent de situer l'époque de la réalisation de cette toile au 17e siècle ou 18e siècle (peut-être entre 1794 et 1815, moment où l'oeuvre originale, saisie par les armées révolutionnaires, se trouvait en France), mais peut-être plus tôt si on la considère de l'atelier de Rubens. Des journaux anversois datés de 1857 et 1858 permettent de supposer que l'oeuvre dut être restaurée (rentoilée) à cette époque en Flandres et que peut-être elle n'avait pas quitté la ville d'Anvers depuis son exécution. "Ce tableau est une copie de plus grandes dimensions du Christ en croix de Rubens provenant de l'église des Récollets d'Anvers, conservé au Koninklijk Museum voor Schone Kunsten d'Anvers (inv. no. 313) et daté vers 1610-1612. L'oeuvre présente quelques variantes par rapport à l'original (composition plus large, bras du Christ plus resserrés...) qui laissent penser que l'artiste aurait pu s'inspirer également du modèle de Rubens de 1631 pour la gravure de Pontius. D'autres suiveurs anonymes de Rubens, auteurs de répliques du tableau anversois (la version de Greenville, SC, the Bob Jones University Collection ; le dessin vendu à Amsterdam, chez Mak van Waay, le 3 mai 1976, no 95) s'inspirèrent des deux modèles. L'exemplaire de la Wallace collection de Londres (inv. no. P71) - qui fit à son tour, l'objet d'une copie (Munich, Alte Pinakothek, inv. n°. 7048) - semble, à ce titre, assez proche de notre version. J. Richard Judson, dans le Corpus Rubenianum, n'exclut pas que les oeuvres de Greenville et d'Amsterdam aient pu s'inspirer d'une oeuvre perdue de Rubens. Un tel raisonnement s'appliquerait peut-être aussi à notre tableau". Selon Sylvie Paraiso de l'Office du tourisme de Melun (communication téléphonique, 4 septembre 2012), le tableau pourrait provenir d'un des couvents de Melun pour lesquels ont travaillé des artistes flamands.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Inscrit au titre objet

Date et typologie de la protection

2012/08/10 : inscrit au titre objet

Observations

Fiche CAOA manquante à la MPP. Se renseigner auprès de la Conservation des antiquités et des objets d'art.

Sources d'archives et bases de données de référence

Base des objets mobiliers de la conservation des antiquités et objets d'art de Seine-et-Marne, 2019 : référence 77AOA5177 (Domitille Cès ; Céline Aulnette ; Emilie Beck) ; Notice de l'Inventaire général rédigée par Judith Förstel en 2009.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel