cartel et sa console

Désignation

Dénomination de l'objet

Cartel

Titre courant

Cartel et sa console

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76) ; Rouen ; Palais de Justice

Numéro INSEE de la commune

76540

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Nom de l'édifice

Palais de Justice

Référence Mérimée de l'édifice

PA00101007

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Dépôt temporaire dans la salle des audiences solenelles du TGI de Rouen.

Description

Matériaux et techniques d'interventions

Bois, laiton

Description matérielle

Bois noirci, marqueterie de laiton, nacre, ivoire, corne teintée, bronze, émail

Dimensions normalisées

Boitier : h = 89 ; la = 65 ; pr = 19 ; console : h = 66 ; l = 66 ; pr = 32

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Lieutaud Balthazar (ébéniste) ; Gille G. (horloger)

Siècle de création

3e quart 18e siècle

Année de création

1760 vers

Description historique

Cartel et sa console attribués à Liétaud, mouvement de G. Gille. Ce très beau cartel acheté 500 francs par Cour, le 29 novembre 1854, au marchand Billard de Rouen, offre la particularité de disposer d'une marqueterie en contrepartie de laiton à décor polychrome de nacre, d'ivoire et de corne teintée en rouge et vert. Il s'agit de fleurs d'oeillet. Le tout est orné de feuillages en bronze doré et ciselé. L'amortissement a malheureusement disparu. Il devra être reconstitué. M. et Mme Legagneur, ébénistes d'art, qui ont vue ce cartel pour un devis de restauration ont indiqué que le boîtier doit être de Balthazar Lieutaud, reçu maître en 1749, grand spécialiste des pendules et régulateurs d'époque Louis XV et Louis XVI. Fils et petit-fils d'ébénistes parisiens, B. Lieutaud (v. 1720-1780) était établi en 1750 rue de la Pelleterie dans l'île de la Cité à Paris quartier des horlogers. Il fut le plus célèbre fabricant de boîtes de pendules de son temps. A cette époque, il produisait des régulateurs de style rococo comme celui conservé au musée de Rockford (Illinois), avec des bronzes attribués à Duplessis. Il travailla aussi avec Caffieri l'aîné, Charles Grimpelle et Edme Roy. Dans les années 1765-1770, il réalisa des modèles néoclassiques, comme celui du château de Versailles. En 1772, il s'installa rue d'Enfer, où il mourut en 1780. Sa veuve continua de faire fonctionner l'atelier jusqu'en 1784. Guillaume Gille fut reçu maître horloger à Paris en 1753. Il était établi rue Saint-martin en 1756, rue Montmartre en 1772 et faubourg Saint-Laurent de 1781 à 1783.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1997/10/20 : classé au titre objet

Numéro de l'arrêté de protection

OM/97-76/N°304

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel