ensemble de deux statues figure grandeur naturelle : Vierge Marie, saint Jean l'Evangéliste

Désignation

Dénomination de l'objet

Statue (2)

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Figure grandeur naturelle

Titre courant

Ensemble de deux statues figure grandeur naturelle : Vierge Marie, saint Jean l'Evangéliste

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Savoie (73) ; Moûtiers ; cathédrale Saint-Pierre

Numéro INSEE de la commune

73181

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Nom de l'édifice

Cathédrale Saint-Pierre

Référence Mérimée de l'édifice

PA00118283

Lieu de déplacement de l'objet

Oeuvre disparue (?)

Informations relatives aux vols

Non retrouvées lors du récolement de Dominique Richard en 1985-1986.

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Bois : polychrome

Description matérielle

Ronde bosse évidée à l'arrière.

Description de l'iconographie

La Vierge et saint Jean devaient à l'origine prendre place de chaque côté d'un Christ en croix pour former les figures d'une poutre de gloire. Personnage biblique ; saint Jean l'Evangéliste

Dimensions normalisées

H = 173 ; la = 50 ; pr = 35 dimensions de la Vierge ; saint Jean h = 174 ; la = 60 ; pr = 38

Précisions sur l'état de conservation

Saint Jean : doigts manquants (ancien)

Historique

Siècle de création

15e siècle

Description historique

Le thème de la Poutre de gloire, vraisemblablement d'origine souabe (cf étude de Theodor Müller) se répand en Allemagne au 15e siècle (ex. Tilman Riemenschneider, Christ en croix avec saint Jean et la Vierge, 1500-1510, Hessisches Landesmuseum, Darmstadt). Il se retrouve en Savoie essentiellement en Maurienne et Tarentaise à la fin du Moyen Age. L'église de Saint-Michel de Maurienne conserve un groupe qui semble assez ancien (voir fiche correspondante). Les exemples de Poutres de gloire se multiplient en Maurienne à l'époque baroque (Bessans), développant l'iconographie particulière des anges recueillant le sang des plaies du Christ. La Vierge de Moûtiers a une attitude recueillie, les mains jointes, la tête dissimulée sous un lourd voile. Saint Jean au contraire lève les yeux vers le ciel, les mains faisant un geste d'étonnement. Cette opposition se retrouve dans l'exemple plus tardif conservé dans le choeur de Moûtiers.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1911/09/30 : classé au titre objet

Référence(s) de publication(s)

VESCO (Emile), Art en Savoie, dans Visages de la Savoie (ouvr. coll.), 1947, p.206 ; VALLERY-RADOT (Jean), La cathédrale Saint-Pierre à Moûtiers en Tarentaise, dans Congrès archéol. de France, Paris, 1965, p.120 ; OURSEL (Raymond), Art en Savoie, Paris, 1975, p.151 ; Cat. expo. , Valle di Susa Arte e Storia dall'XI al XVIII secolo, Turin, Galleria civica d'Arte moderna, p.102 ; BOURDIER (F.), La Vierge et saint Jean d'une poutre de gloire dans la cathédrale de Moûtiers en Tarentaise, Annesci, t. XXI, 1978, p.80-84 ; HUDRY (François-Marius), Histoire des communes savoyardes, tome IV, Roanne, 1982, p.335 ; Voir aussi illustrations : Dessins-plan intitulé Mise en place des statues de bois (voir documentation générale AOA de la CDP de Savoie)

Sources d'archives et bases de données de référence

Inventaire 2013-2014 par Dandel Élisabeth ; Girault-Kurtzemann Béatrice ; Mulot Frederike ; Nyeborg Pierre-Emmanuel pour la Direction régionales des affaires culturelles de Rhône-Alpes (Conservation régionale des Monuments historiques).Fiche numéro 2064

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire du mobilier de la cathédrale

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de rédaction de la notice

2013