tableau et son cadre : Assomption

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau, cadre

Titre courant

Tableau et son cadre : Assomption

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Rhône (69) ; Rivolet ; église de l'Assomption

Numéro INSEE de la commune

69167

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Canton

Gleizé

Nom de l'édifice

Église de l'Assomption

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Chapelle des fonts baptismaux

Description

Catégorie technique

Peinture, menuiserie

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (support) : peinture à l'huile, bois : taillé, doré

Description matérielle

Huile sur toile et son cadre en bois doré.

Indexation iconographique normalisée

Assomption

Dimensions normalisées

H = 320, la = 210 (avec cadre) ; h = 290, la = 177 (à l'ouverture du cadre)

Inscription

Date, signature, inscription

Précisions sur l'inscription

Sur le cadre : l'alpha et l'oméga, initiales AM. Signature et date sur la toile : croix ; CLAUDIUS-LAVERGNE, AMDG, 1844.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Lavergne Claudius (peintre)

Siècle de création

2e quart 19e siècle

Année de création

1844

Description historique

Le tableau a été acheté par la fabrique dès 1844 pour le mettre à la place d'honneur, dans l'église reconstruite en 1826 et dédiée à l'Assomption de la Vierge. L'église a été reconstruite à partir de 1866 sans que le tableau soit replacé dans le choeur.
Le vocabulaire floral utilisé aurait pour origine du Salon des fleurs existant alors à Lyon, destiné aux artistes recherchant des modèles pour les soieries et est à rapprocher des travaux de Janmot sur le monde floral. Dans le tableau de Lavergne acquis par le musée des Beaux-Arts de Lyon en 2015, le Miracle des roses de sainte Elisabeth de Hongrie, postérieur d'une année au tableau de Rivolet, les fleurs jouent un rôle essentiel.
Les tonalités pastel, rose et bleue sont proches de la palette nazaréenne et de celle des "primitifs" oeuvrant alors en France. Le cadre est, lui, de style néo-médiéval.
Ce tableau peut être vu comme le pendant religieux du tableau de Janmot, Fleur des champs, peint en 1845, versant terrestre et charnel.
Il est un jalon important dans l'école de peinture lyonnaise du 19e siècle. Il témoigne dès 1844 de l'influence des peintres nazaréens allemands et du renouveau de la peinture catholique en France, dans le sillage des Dominicains et de l'influence de Montalembert et de Lacordaire.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2019/12/17 : classé au titre objet (arrêté n°024)

Précisions sur la protection

2017/03/20 : inscrit au titre objet (arrêté n°17-169)

Observations

Fiche CAOA et photographie manquantes.

Sources d'archives et bases de données de référence

Liste des objets mobiliers inscrits du Rhône, Conservation des antiquités et objets d'art du département du Rhône et de la métropole de Lyon, 2016.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/6
tableau et son cadre : Assomption de la Vierge
tableau et son cadre : Assomption de la Vierge
© Ministère de la Culture (France), Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Auvergne-Rhône-Alpes – Tous droits réservés
Voir la notice image