monument funéraire du prêteur royal Jean-Baptiste Klinglin et de son épouse Marie-Anne Françoise Weinemer

Désignation

Dénomination de l'objet

Monument funéraire

Appelation d'usage

Du prêteur royal Jean-Baptiste Klinglin et de son épouse Marie-Anne Françoise Weinemer

Titre courant

Monument funéraire du prêteur royal Jean-Baptiste Klinglin et de son épouse Marie-Anne Françoise Weinemer

Localisation

Localisation

Grand Est ; Bas-Rhin (67) ; Hoenheim ; chapelle Saint-Jean

Numéro INSEE de la commune

67204

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Canton

Bischheim

Nom de l'édifice

Chapelle Saint-Jean

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Dans la nef, à gauche

Description

Catégorie technique

Taille de pierre

Matériaux et techniques d'interventions

Grès : taillé, gravé

Description matérielle

Monument en grès gris. L'édicule se compose de la dalle de l'épitaphe couronnée d'un fronton en arc segmentaire et flanquée de deux cariatides engaînées. Cet ensemble repose sur un soubassement aux allures de sarcophage.

Indexation iconographique normalisée

Cariatide, aile, chauve-souris, crâne, épée, cloche, rinceau, Allégorie

Description de l'iconographie

Le soubassement est supporté par deux consoles entre lesquelles se déploie une draperie à franges comportant les symboles funéraires suivants : deux ailes de chauve-souris, un crâne dont descend un ruban à gland nouant deux tibias entrecroisés. Dans le fronton, les armoiries se détachaient sur un fond de feuillage. Seules deux épées et une clochette sont encore visibles. Tous les éléments rappelant la noblesse ayant été bûchés. Les deux personnages engaînés sont en fait des allégories funéraires, version féminine des génies funéraires. Chacune soutient l'entablement par l'intermédiaire d'un coussin à glands. Ces allégories de la Douleur essuient une larme avec un linge et, de l'autre main, tiennent un flambeau renversé.

Dimensions normalisées

H = 250 ; la = 137

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

En 1910, une restauration à rendu les lettres quasiment illisibles.

Inscription

Épitaphe (latin)

Précisions sur l'inscription

Transcription : HIC IACET [...] MARIA [...] WEIN [...] JOHANN KLINGLIN [...] PACID [...] 1721 DE [...] REQ [...].

Historique

Siècle de création

1er quart 18e siècle

Année de création

1721

Description historique

Jean-Baptiste Klinglin devenu prêteur royal en 1706, assurant la continuité administrative entre l'Empire et la France, a pris possession du fief d'Hoenheim en 1719.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Inscrit au titre objet

Date et typologie de la protection

1998/12/17 : inscrit au titre objet

Observations

Photo manquante.

Référence(s) de publication(s)

Nouveau Dictionnaire de Biographie Alsacienne ; J-P Zeder, Aspects de (...) Hoenheim autrefois, t.I, Strasbourg, ed. Oberlin, 1987

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets inscrits MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel