deux éléments de peinture monumentale déposés : l'aigle de saint Jean et le lion de saint Marc

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Deux éléments de peinture monumentale déposés : l'aigle de saint Jean et le lion de saint Marc

Localisation

Localisation

Occitanie ; Pyrénées-Orientales (66) ; Ille-sur-Têt ; église Saint-Sauveur dite chapelle de Casenoves

Numéro INSEE de la commune

66088

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Canton

Vinça

Lieu-dit

Casenoves

Nom de l'édifice

Église Saint-Sauveur dite chapelle de Casenoves

Référence Mérimée de l'édifice

PA00104033

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Lieu de déplacement de l'objet

Lieu de dépôt : Languedoc-Roussillon, 66, Ille-sur-Têt, ancien hospice Saint-Jacques dit Hospici d'Illa, actuellement centre d'art sacré

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit (support) : peint

Description matérielle

Peinture à la caséine sur enduit. Transposée sur bois, avec châssis et baguette.

Indexation iconographique normalisée

Aigle de saint Jean, lion de saint Marc

Description de l'iconographie

Ces panneaux représentent la partie gauche du décor du cul-de-four de l'abside. Ils comportent au centre un médaillon circulaire avec l'animal symbole de l'évangéliste. En dessous frise de motifs géométriques.

Dimensions normalisées

Chaque panneau : h = 118, la = 83,5 cm.

État de conservation (normalisé)

Élément, oeuvre déposée

Précisions sur l'état de conservation

Oeuvres déposées entre le 22 mars et le 1er avril 1954 par l'antiquaire Marcel Simon : arrachage (probablement a stacco), repose sur un support plat et sur toile. L'adhésif de dépose étant beaucoup trop puissant, et comme il s'agissait de peinture murale en grande partie à la détrempe, lorsque les toiles de dépose ont été retirée, elles ont entraîné une grande partie de la couche picturale : Marcel Simon a abondamment repeint (lion de saint Marc).

Inscription

Inscription concernant l'iconographie

Précisions sur l'inscription

A droite de l'aigle : JOA (pour Jean), à droite du lion : M (pour Marc).

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

12e siècle

Description historique

L'église paroissiale Saint-Sauveur de Casenoves est unie à la paroisse d'Ille-sur-Têt en 1536, puis désaffectée à la Révolution. Son choeur et son abside comportaient un décor de peintures murales du 12e siècle, démonté, mis à plat et dispersé illégalement en 1954. Ces deux fragments ont été donnés à la commune en juin 1994 par Marcel Puech, le collectionneur privé qui les avait achetés de bonne foi.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2009/11/17 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Arrêté : quatre fragments de peinture murale : symbole de saint Jean l'évangéliste, symbole de saint Marc l'évangéliste, le Christ Pantocrator, l'adoration des Mages, fragments de peinture à la caséine sur enduit transposés sur panneaux de bois, XIIe siècle, provenant de l'ancienne église Saint-Sauveur de Casenoves et déposés au centre d'art sacré l'Hospici d'Illa.

Numéro de l'arrêté de protection

2009-073

Observations

La découverte des peintures en novembre 1953 est due à Marcel Durliat, conservateur des antiquités et objets d'art des Pyrénées-Orientales, accompagné par un photographe du Conseil général, Paul Jauzac, qui réalise les seules photographies existantes des peintures en place, avant dépose.

Référence(s) de publication(s)

Olivier Poisson. 'Les peintures murales romanes de Casenoves : fortune d'un décor devenu objet (1954-2004) '. Regards sur l'objet roman. Arles : Actes sud, 2005, p. 91-106

Photographies liées au dossier de protection

CAOA ; DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2010