trône épiscopal

Désignation

Dénomination de l'objet

Trône épiscopal

Titre courant

Trône épiscopal

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Pyrénées-Atlantiques (64) ; Bayonne ; cathédrale Sainte-Marie

Numéro INSEE de la commune

64102

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Aquitaine

Canton

Bayonne

Nom de l'édifice

Cathédrale Sainte-Marie

Référence Mérimée de l'édifice

PA00084329

Lieu de déplacement de l'objet

Lieu de dépôt : Aquitaine, 64, Anglet, église Notre-Dame-du-Refuge, oratoire des Servantes de Marie

Description

Catégorie technique

Menuiserie

Matériaux et techniques d'interventions

Chêne : mouluré, taillé

Description matérielle

"Cette tour en bois, de forme elliptique servait de "niche" pour le fauteuil de l'évêque. Les deux tiers supérieurs de la face ouverte développent un riche programme décoratif de drapés, de motifs végétaux notamment en fond de niche avec des guirlandes roses enrubannées attachant deux clefs. Le sommet est décoré d'une corniche sculptée de motifs végétaux, séparée en son centre par un triglyphe ; celui-ci surplombait une tête d'ange, aujourd'hui disparue, ange dont il ne reste que les ailes. L'arc de l'ouverture est élégamment décoré par une guirlande de feuilles et glands de chêne, associés en trio. Chêne du Nord (Hollande)."

Indexation iconographique normalisée

Draperie ; feuillage ; guirlande : rose, clé ; tête : ange, aile ; gland : chêne

Dimensions normalisées

H = 300, la = 145, pr = 43 (tour) ; l = 84, la = 46 (plafond ellipse) ; h = 238, la = 85 (arc)

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Bérard Jean de (menuisier)

Siècle de création

3e quart 18e siècle

Année de création

1765 ; 1770

Description historique

"Ce trône épiscopal faisait partie du décor intérieur voulu par Guillaume d'Arche, évêque de 1745 à 1774, qui, selon O. Ribeton, a modifié le choeur "dans l'esprit néo-classique : le maître-autel refait en marbre est placé à la croisée du transept et consacré en 1761, le sculpteur Bellocq le surmontant d'un baldaquin. Des boiseries sculptées d'attributs sacerdotaux encadrent des peintures de l'Ecole française de Rome, commandées à l'initiative du peintre du roi Joseph Vernet, alors présent à Bayonne ; elles occupent le choeur et la croisée du transept, dissimulant la structure gothique." Ce trône a été réalisé sous la direction de Jean de Bérard (1733-18016)."

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Inscrit au titre objet

Date et typologie de la protection

2016/05/12 : inscrit au titre objet

Observations

Photographie manquante.

Référence(s) de publication(s)

Catalogue du Musée Basque et de l'histoire de Bayonne, ed. Le Festin, 2008 ; RIBETON Olivier, Un rêve néo-gothique, la cathédrale de Bayonne, in : Bulletin du Musée Basque n°181, 2e semestre 2013 ; DUBARAT et DARANATZ abbés, Recherches du la ville et sur l'église de Bayonne, chanoine Veillet, 1910, p. 382.

Sources d'archives et bases de données de référence

Notice AgrEgée OKNZIJ

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets inscrits MH ; inventaire du patrimoine mobilier des cathédrales propriété de l'Etat

Dénomination du dossier

Dossier individuel