peintures monumentales : scènes inspirées de la légende de Tristan et Iseut

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peintures monumentales : scènes inspirées de la légende de Tristan et Iseut

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Puy-de-Dôme (63) ; Saint-Floret ; château

Numéro INSEE de la commune

63342

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Canton

Champeix

Nom de l'édifice

Château

Référence Mérimée de l'édifice

PA00092353

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit (support) : peint

Description de l'iconographie

Chaque fresque est divisée en tableaux sur deux registres superposés séparés par une frise en trompe l'oeil. Chacun de ses tableaux est délimité sur les côtés par les arcs de la voûte ou le bord des fenêtres. Sur une trentaine de scènes, il n'en reste que douze. La légende était expliquée par trois lignes de textes, il ne reste que celles du registre supérieur. Une des scènes les plus authentiques du roman illustre l'épisode où le roi Marc, caché dans un arbre pour surprendre le rendez-vous de sa femme Iseut et de son neveu Tristan, est trahi par le reflet de son image dans l'eau du bassin, qui avertit les deux amants de sa présence. C'est la fenêtre rectangulaire du milieu de la paroi sud qui joue le rôle de l'eau limpide. De part et d'autre de la fenêtre est figuré le château du roi Marc, Tintagel avec ses tours, tandis que le linteau et les côtés de l'embrasure représentent l'enclos semé d'arbres. Les autres scènes illustrent des combats où figurent des épées brandies, des chevaux au galop et des lances baissées. Sous la fenêtre quadrilobée nord-ouest, un chevalier à l'écu de sable et argent est aux prises avec plusieurs ennemis; l'un dont l'écu porte un soleil, l'autre trois croissants lunaires, le dernier entouré d'étoiles. Au centre, au-dessus de la cheminée, une scène illustre un combat singulier : le chevalier à l'écu sable et argent a mis pied à terre et semble couper la tête de son adversaire qui s'effondre, derrière une femme fait un geste d'effroi, cette scène représente le combat que livra Palamède pour délivrer Tristan. Dans les textes encore lisibles, on peut retrouver sept noms : Palamède, le roi Marc, Banis, Hélis, Gallad, la fée Morgane et Tristan de Léonois.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Siècle de création

14e siècle

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée (?)

Typologie de la protection

Classé au titre immeuble

Date et typologie de la protection

1909/03/15 : classé au titre immeuble

Photographies liées au dossier de protection

DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/219