orgue de tribune

Désignation

Dénomination de l'objet

Orgue

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Orgue de tribune

Titre courant

Orgue de tribune

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Pas-de-Calais (62) ; Arras ; cathédrale Saint-Vaast

Numéro INSEE de la commune

62041

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Nord-Pas-de-Calais

Nom de l'édifice

Cathédrale Saint-Vaast

Référence Mérimée de l'édifice

PA00107964

Description

Catégorie technique

Facture d'orgue ; menuiserie ; ébénisterie

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Roethinger (facteur d'orgues) ; Tricoteaux (facteur d'orgues)

Description historique

Aux trois-quarts détruite en juillet 1915, durant la Première guerre mondiale, la cathédrale sera reconstruite à l'identique à compter de 1920. Elle est solennellement rendue au culte le 13 mai 1934. Au cours de la deuxième guerre mondiale, le 19 mai 1944. une bombe endommage de nouveau la cathédrale. Le facteur Edmond-Alexandre Roethinger fut choisi, en 1937, pour remplacer, à la tribune, l'orgue Merklin détruit en juillet 1915. Le projet du facteur prévoit une transmission électro-pneumatique, procédé technique peu sûr qui sera à l'origine de contestations et d'hésitations ralentissant considérablement les travaux déjà interrompus par la guerre, et alourdissant le coût de la réalisation de l'instrument. Le montant total des travaux s'élève à 11 millions de francs. La seconde guerre mondiale fut fatale à ce projet : le matériel mal entreposé à Arras, environ 2/3 du nouvel orgue, n'était plus utilisable après la guerre. Et l'affaire traîna. L'orgue fut achevé en 1962 par André Roethinger. L'harmonisation a été confiée à Jean Daniellot. Bien sûr, l'époque retint le nombre de tuyaux (5097) et de combinaisons ajustables (3 groupes de 6). La console indépendante, située à gauche de l'orgue et tournée vers le positif, possède quatre claviers manuels en sapin et un pédalier en chêne. Les tuyaux, de facture industrielle, sont en étain, spotted, cuivre et sapin. Le devis de cet orgue a étélaboré par Joseph Bonnet alors Maurice et Marie-Madeleine Duruflé donnèrent le concert inaugural eut lieu le 24 juin 1962. L'instrument souffrit de nombreux problèmes de jeunesse jusqu'en 1968, année où put enfin avoir lieu la réception définitive de la part de Jean Krug-Basse. La structure sonore et l'harmonisation ont été légèrement modifiées en 1970 par Jean-Marie Tricoteaux : au Grand-orgue, la Gambe 8'est devenue une Grosse Tierce 3 1/5', et à la Pédale, la Mixture de 4 rangs est devenue une Sesquialtera, et une Doublette a été ajoutée. Son mauvais état depuis les années 1980 suscite en 1994 le projet d'un nouvel instrument conjugué à la recherche d'un meilleur emplacement dans l'église pour le recevoir. La tribune occidentale en effet, trop élevée et trop éloignée du choeur, est considérée de longue date comme un obstacle à la bonne émission des sons

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre immeuble

Date et typologie de la protection

1906/10/30 : classé au titre immeuble

Précisions sur la protection

Classement de la cathédrale par arrêté du 30 octobre 1906.

Sources d'archives et bases de données de référence

Http : //www.uquebec.ca/musique/orgues/france/arrassv.html [en ligne, consulté le 15/06/2011]

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH ; inventaire du patrimoine mobilier des cathédrales propriété de l'Etat

Dénomination du dossier

Dossier avec sous-dossier

Partie constituante

Buffet d'orgue

Références des parties constituantes étudiées

PM62008682