tableau et son cadre : François de Chevert, lieutenant-général des armées du roi (1695-1764) et son cadre

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau

Titre courant

Tableau et son cadre : François de Chevert, lieutenant-général des armées du roi (1695-1764) et son cadre

Localisation

Localisation

Grand Est ; Meuse (55) ; Verdun ; hôtel de ville

Numéro INSEE de la commune

55545

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Nom de l'édifice

Hôtel de ville

Référence Mérimée de l'édifice

PA00106662

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Salle des mariages de l'hôtel de ville, mur sud.

Description

Catégorie technique

Peinture

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (support) : peinture à l'huile, bois : taillé

Description matérielle

Cadre en bois sculpté, décor de palmes et coquilles.

Description de l'iconographie

Chevert, de grandeur naturelle, est représenté presque de face, debout sur le rivage de la mer d'où l'on découvre les îles Sainte-Marguerite ; à droite, au premier plan, se trouve un figuier aux larges feuilles. De la main droite étendue, le général semble indiquer le point objectif de l'attaque. La main gauche est appuyée sur la hanche. La tête n'est pas absolument belle, mais elle est énergique. Le regard est vif, le front large et intelligent. Les traits réguliers sont expressifs. Chevert porte la perruque de l'époque, poudrée à blanc. La tenue se compose d'un habit bleu de roi, coupé droit par devant, avec une large broderie en or de chaque côté et un double rang semblable au-dessus des poches et sur les parements des manches, d'où sortent des manchettes en dentelles : la culotte est de même étoffe que l'habit ; la veste longue et à basques est en étoffe d'or, avec jabot en dentelle, la cravate est en soie noire. Chevert a des bottes molles à l'écuyère, dont les genouillères sont blanches ; l'épée pourvue de sa dragonne en or est portée en rapière ; il a le grand cordon rouge de Saint-Louis en sautoir, de droite à gauche avec la croix suspendue, et le cordon bleu azur de l'aigle blatte de Pologne, aussi en sautoir de gauche à droite. A droite du tableau, se trouve une cuirasse argentée, avec attaches dorées, elle est appuyée à un bloc de pierre, sur lequel est placé un tricorne, bordé d'un galon d'or, et ornée de plumes blanches. En arrière et au-dessous, on voit sur le bord de la mer, une batterie de canons de gros calibre, dont les feux sont dirigés sur les défenses des îles Sainte-Marguerite ; des fantassins se préparent à s'embarquer [l'action se passe en 1747]. Au-delà, on aperçoit des barques chargées de soldats. Les troupes, débarquées dans l'île, ont engagé l'action. Au loin sur la mer croisent les vaisseaux anglais. (source Camille Chadenet et Victor Joly, p.122-123).

Dimensions normalisées

H = 227 ; la = 147 ; l. cadre = 19

Inscription

Signature, date, inscription

Précisions sur l'inscription

JTischbein pinx.cassel 1762 (en bas à droite). Inscriptions sur plaques de cuivre clouées sur le cadre en bois : 'Peint en 1762 par Tischbein, premier peintre de Hesse-Cassel légué par Chevert à sa ville natale' ; 'François de Chevert né à Verdun le 2 février 1695, mort à Paris le 24 février 1769'.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Tischbein J.H. (peintre)

Siècle de création

3e quart 18e siècle

Année de création

1762

Description historique

Ce tableau a un intérêt historique indébiable puisqu'il se trouve dans l'Hôtel de Ville depuis 1767 donné par testament à la municipalité. Il a en outre un intérêt capital pour l'histoire de l'art étant la deuxième oeuvre existant en France de Johann Heinrich Tischbein, l'un des plus grands portraitistes allemands de l'époque. François de Chevert (né à verdun en 1965, mort à Paris en 1764) est inhumé dans l'église Saint-Eustache à Paris où l'on peut voir au fond du collatéral sud son épitaphe surmontée d'un médaillon sculpté le représentant en buste .Lettre du 10 avril 1767 des conseillers de la cité de Verdun au général Chevert pour lui demander don d'un portrait : '... quelle serait notre satisfaction, si nous pouvions lui donner comme pendant [pendant au portrait du Maréchal de Belle-Isle] le portrait d'un verdunois, devenu par les lauriers, qu'il a réunis sur sa tête, l'honneur et l'ornement de sa patrie....' Le général répondit le 28 avril 1767 : '... j'ordonnerai, qu'à mon décès, il vous soit remis, Messieurs, un portrait de moi en grand, que j'ai actuellement, où est représenté le siège des Iles Sainte-Marguerite, peint par le peintre du Landgrave de Hesse-Cassel...'Copie de 1835 du tableau par Philippe Larivière (1798-1876) se trouvant à l'ambassade de France à Prague.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2007/10/04 : classé au titre objet

Observations

Fiche documentaire absente.

Référence(s) de publication(s)

Chadenet, Camille ; Joly, Victor, Chevert, lieutenant-général des armées du roi, 1695-1769, Verdun, 1888 ; Mémoires de la Soc. philomatique de Verdun, 1888, tome X, p.205-365.

Sources d'archives et bases de données de référence

Archives de l'hôtel de ville de Verdun

Photographies liées au dossier de protection

DOM ; CAOA

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de rédaction de la notice

2006

1/6
tableau et son cadre : François de Chevert, lieutenant-général des armées du roi, vue générale
tableau et son cadre : François de Chevert, lieutenant-général des armées du roi, vue générale
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers), tous droits réservés
Voir la notice image