reliquaire du Saint-Clou

Désignation

Dénomination de l'objet

Reliquaire

Appelation d'usage

Reliquaire du Saint-Clou

Titre courant

Reliquaire du Saint-Clou

Localisation

Localisation

Grand Est ; Meurthe-et-Moselle (54) ; Toul ; cathédrale Saint-Etienne

Numéro INSEE de la commune

54528

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Nom de l'édifice

Cathédrale Saint-Etienne

Référence Mérimée de l'édifice

PA00106374

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Presbytère

Description

Catégorie technique

Orfèvrerie, bijouterie

Matériaux et techniques d'interventions

Cristal de roche, or, perle, grenat, améthyste, saphir, émeraude

Description matérielle

Cristal de roche, or, perles et gemmes. Il est composé d'une épaisse lentille ovale de cristal de roche creusé sur les quatre cinquième de sa plus grande dimension, d'une alvéole légèrement tronconique renfermant la relique, un clou, qui ne se différencie pas de la forme et des dimensions moyennes de cette sorte d'objets. La lentille est enchassée dans une bordure en or à double face, l'une et l'autre profilées en gorge limitée sur le cristal par une baguette cernant une frise de minuscules arcatures à jours portant, à leurs naissances, une feuille trilobée. On observera que ces arcatures sont parcourues de fins sillons qui entendent préciser leur nature végétale. L'une des deux gorges est ponctuée sur son pourtour, et en partant de l'axe de sa partie inférieure, d'un grenat d'abord, lui succède un vide laissé par un perle dont la monture s'est détachée de la gorge, une alvéole privée de la pierre qu'elle enchassait, un seconde alvéole dépourvue de sa perle, puis viennent une améthyste en table, un perle, une émeraude ou une malachite, une perle, un saphir non poli, une perle, à nouveau une émeraude ou une malachite, une perle, une améthyste, une perle, une grenat, une perle enfin. La gorge opposée est semée d'un très fin décor de feuilles de figuier opposées par leurs tiges et délicatement modelées. Ces deux gorges sont maintenues au pourtour du cristal par une baguette traitée en branche écotée, parcourue de feuilles de figuier, et sous laquelle deux étroites bandes découpées en dents de scie, se rabattent chacune sur le bord extérieur des gorges pour les maintenir autour du cristal. Au sommet du médaillon un petit anneau constituait la base d'un minuscule appendice également en forme de médaillon ovale, aujourd'hui disparu. A la partie inférieure, une petite tige carrée s'amincissant jusqu'à son extrémité percée d'un trou circulaire servait à maintenir le médaillon dans le reliquaire gothique en forme de monstrance, que l'on connaît par une gravure du 17e siècle (avant 1660) signée Landry, et détruit lors de la Révolution.

Dimensions normalisées

H = 10,5 ; la = 9,2 ; pr = 3,7

Historique

Siècle de création

1ère moitié 15e siècle

Description historique

Oeuvre exécutée entre 1408 et 1436 (épiscopat de Henri de Ville). C'est à l'évêque Henri de Ville qu'est due la monture en or, et qu'était due la monstrance, le cristal de roche pourrait avoir été façonné plusieurs siècles en deçà.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association diocésaine

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1980/02/29 : classé au titre objet

Photographies liées au dossier de protection

SRI (78-54-2095V2, 78-54-2096V2, 78-54-2097V2)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel