anneau épiscopal

Désignation

Dénomination de l'objet

Anneau épiscopal

Titre courant

Anneau épiscopal

Localisation

Localisation

Grand Est ; Marne (51) ; Châlons-sur-Marne ; cathédrale Saint-Etienne

Numéro INSEE de la commune

51108

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Canton

Châlons-sur-Marne 1er Canton

Nom de l'édifice

Cathédrale Saint-Etienne

Référence Mérimée de l'édifice

PA00078610

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Trésor

Lieu de déplacement de l'objet

Oeuvre volée

Informations relatives aux vols

Anneau volé entre le 1er avril 2010 et le 11 février 2011 (dépôt de plainte auprès de la circonscription de sécurité publique de Châlons-en-Champagne).

Description

Catégorie technique

Bijouterie

Matériaux et techniques d'interventions

Or (jaune), améthyste

Description matérielle

Cet anneau est composé d’un jonc en or orné de rinceaux en relief, qui supporte un chaton ovale à dix lobes, sertissant une améthyste très pure de deux centimètres de diamètre.

Dimensions normalisées

D = 2 (améthyste)

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Oeuvre restaurée en 1957.

Historique

Siècle de création

4e quart 11e siècle

Description historique

Cet anneau pastoral bénéficie d’une provenance et d’une datation attestées, du fait qu’il a été découvert fortuitement pendant des travaux à la cathédrale de Châlons-sur-Marne en 1893, sur la dépouille de l’évêque Roger III de Châlons-sur-Marne, décédé en 1093 et inhumé au centre de la nef de la cathédrale. Cette découverte archéologique importante a été publiée dès 1895. L’intérêt historique de l’anneau est lié à la personnalité de son propriétaire. Roger III, fils de Hermand de Thuringe, comte de Hainaut, était issu de la haute noblesse flamande et fut évêque de Châlons-en-Champagne de 1066 à 1093. Il occupa également un rôle important auprès de Philippe Ier, roi des Francs (1060-1108), qui lui conféra les titres de chancelier et grand aumônier de France. La singularité de cet anneau tient également à la grande rareté des exemplaires de cette époque. En effet, les objets d’orfèvrerie datés du 11e siècle conservés dans les collections publiques françaises sont peu nombreux : moins de 30 reliquaires et moins de 20 crosses pastorales sont datés du 11e siècle dans les bases de données nationales Palissy et Joconde. Les pièces les plus précieuses conservées dans les trésors d’églises ou de cathédrale, qui peuvent se rapprocher de cet anneau, sans être totalement comparables, sont les suivantes : anneau du pape Grégoire XI, (trésor de la cathédrale de Sens) ; anneau de saint Arnoul, évêque de Metz (trésor de la cathédrale de Metz) ; crosse de l’évêque Bertram de Metz (trésor de la cathédrale de Metz) ; crosse dite de sainte Austreberthe, abbesse de Pavilly (Église Saint-Saulve à Montreuil sur Mer). Par rapport à des exemplaires plus frustes, comme l’anneau de saint Arnoul de Metz (à jonc simple, orné d’une pierre possiblement antique et de réemploi), la qualité des matériaux – or et améthyste très pure – et le travail de l’orfèvrerie – jonc partiellement orné de rinceaux en relief et chaton à dix lobes – témoignent de l’évolution des techniques de l’orfèvrerie médiévale et en font une pièce exceptionnelle. En cela, l’anneau de Roger III se place en exemple contemporain du travail fin d’orfèvrerie de la crosse dite de sainte Austreberthe, également du 11 e siècle. L’anneau de Roger III est une œuvre emblématique et bien connue de la période du Moyen Âge. Il a été publié et reproduit en 1924, dans l’article de référence « La bague au Moyen-Âge » de la Revue Archéologique. Cet anneau a été également été présenté au grand public au musée des Arts décoratifs de Paris en 1965, lors de l’exposition « Trésors des églises de France » organisée par Jean Taralon, inspecteur général des monuments historiques.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1957/02/19 : classé au titre objet

Référence(s) d'exposition(s)

Exposition « Trésors des églises de France », Paris, musée des Arts décoratifs, 1965.

Référence(s) de publication(s)

LUCOT Paul, Découverte d’anciens tombeaux dans la cathédrale de Châlons-sur-Marne (juillet et août 1893), Bulletin de la Société nationale des antiquaires de France, 1895, p. 6-7 ; lieutenant-Colonel DERVIEU, La bague au Moyen-Âge, Revue Archéologique, vol. 19, 1924, pp. 73-74, fig. 10 et 11. JSTOR, www.jstor.org/stable/41030223 ; TARALON Jean et al, Les Trésors des églises de France, catalogue d’exposition, Musée des arts décoratifs, Caisse nationale des monuments historiques, 1965, p. 62, n° 126.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Petite crosse en bronze doré terminée par une tête de chimère, anneau episcopal orné d'une améthyste avec châton oval à dix lobes en or, provenant de la tombe de Roger III, 1093
Petite crosse en bronze doré terminée par une tête de chimère, anneau episcopal orné d'une améthyste avec châton oval à dix lobes en or, provenant de la tombe de Roger III, 1093
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image