deux panneaux de porte (vantaux) : Moïse consacrant l'autel d'Aaron

Désignation

Dénomination de l'objet

Vantail

Titre courant

Deux panneaux de porte (vantaux) : Moïse consacrant l'autel d'Aaron

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Saint-Etienne-le-Molard ; château de la Bastie-d'Urfé

Numéro INSEE de la commune

42219

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Canton

Boën-sur-Lignon

Nom de l'édifice

Château de la Bastie-d'Urfé

Référence Mérimée de l'édifice

PA00117605

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Porte de la chapelle du château

Description

Catégorie technique

Menuiserie

Matériaux et techniques d'interventions

Noyer : décor en relief

Indexation iconographique normalisée

Histoire de Moïse, Aaron

Description de l'iconographie

Bas-reliefs représentant un sacrifice selon l'ancienne loi : sur le vantail de gauche, le grand-prêtre d'Israël, assisté d'un personnage vêtu à l'antique, tenant une sorte de bâton augural, fait une libation ; sur celui de droite, deux personnages nus présentent au sacrifice un boeuf et un agneau déjà égorgé ; au-dessous de cette scène, des anneaux chargés de triangles inscrits dans des écussons.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre remaniée

Précisions sur l'état de conservation

Probable remaniement des boiseries pour la mise en place dans l'hôtel particulier Rothschild par Beurdeley sans doute : fond d'architecture agrandi au dessus de la corniche, montant cannelé central agrandi, recopié de part et d'autre et aminci au centre.

Historique

Siècle de création

Milieu 16e siècle

Description historique

Vers 1550. Les deux vantaux de la porte furent achetés par Gustave de Rothschild et réinstallés dans son hôtel parisien. Acquis par dation par la Direction de l'architecture et du patrimoine en 2001. Le tympan de la porte de la chapelle de la Bâtie d'Urfé représentant des anges avec instruments de la Passion, vendu en 1874 par le banquier Verdolin, propriétaire du château à Beurdelay, antiquaire à Paris qui rassemble une grande partie du décor de la chapelle. Acheté en 1990 par le Conseil général de la Loire à Robert Montagut, antiquaire à Paris. Le style des personnages et la qualité de la sculpture est à rapprocher des bas-reliefs encore en place de l'autel qui représentent le passage de la mer rouge et l'adoration du veau d'or. D'après Olga Raggio, le traitement particulier de la musculature des personnages ou de leurs attitudes contournées sont bien proches du cycle peint par Siciolante da Sermoneta qui aurait pu travailler d'après des modèles de Jacopo Vignole, Antonio da Sangallo (mort en 1546) et Sebastiano Serlio (en France dès 1541). Prochainement présentés après plus de cent ans d'absence dans le château avec l'imposte acquise plus anciennement.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2006/01/24 : classé au titre objet

Numéro de l'arrêté de protection

OM/2006-42/N°009

Contexte d'acquisition

Dation en paiement des droits de mutation

Référence(s) de publication(s)

Soultrait, G., Thiollier, F., Le château de la Bastie d'Urfé et ses seigneurs, Saint-Etienne, 1886 ; Raggio, Olga, Vignole, Dra Damiano et Gerolamo Siciolante à la chapelle du château de la Bastie d'Urfé, Revue de l'Art, 1975, n°15, p.29-52 ; Gardes, G., La Bâtie d'Urfé ou l'amour absolu, Monuments historiques, 1988, n°157, p. 37-43, Dupont, J., La Batie d'Urfé, aménagements récents, Monuments historiques de la France, 1963, n°2, p.85-97.

Photographies liées au dossier de protection

DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Portail de la chapelle, gravure
Portail de la chapelle, gravure
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image