salon de style Directoire : 2 canapés, 1 fauteuil, 7 chaises, 1 tabouret de pied et 1 écran à feu

Désignation

Dénomination de l'objet

Canapé (2) ; fauteuil ; chaise (7) ; tabouret de pied ; écran à feu

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Salon

Appelation d'usage

Style Directoire

Titre courant

Salon de style Directoire : 2 canapés, 1 fauteuil, 7 chaises, 1 tabouret de pied et 1 écran à feu

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Loir-et-Cher (41) ; Romorantin-Lanthenay ; hôtel de la sous-préfecture

Numéro INSEE de la commune

41194

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Canton

Romorantin-Lanthenay

Nom de l'édifice

Hôtel de la sous-préfecture

Référence Mérimée de l'édifice

PA00098558 ; IA00012316

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Grenier

Description

Catégorie technique

Ébénisterie ; tissu

Matériaux et techniques d'interventions

Bois : taillé, peint, doré ; soie (verte) : lampas

Description matérielle

Ensemble en bois doré à garniture textile de lampas de soie vert, comme en témoigne l'écran à feu. Les sièges ont été regarnis d'un velours de laine chamois fixé par des clous de tapissier, repeints en gris et les motifs sculptés redorés à la bronzine.

Indexation iconographique normalisée

Rosace, laurier, palmette, cannelure

Description de l'iconographie

Ecran à feu : décor de rosaces sculptées sur les montants, la rosace centrale accostée de deux tiges de laurier, palmettes sculptées sur les pieds, rosaces entourées d'une guirlande de laurier sur la garniture en soie, la seule d'origine conservée. Sièges : décor de rosaces sur les ceintures, les extrémités des accotoirs en association avec des palmettes et des cannelures, et le haut des dossiers où la rosace centrale est accostée de deux tiges de laurier.

Dimensions normalisées

Canapé : h = 95 ; la = 110 ; pr = 70. Chaise : h = 80.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

La dorure d'origine est conservée sous les repeints. D'après la liste de mobilier expédié à la sous-préfecture de Romorantin le 23 octobre 1945 il y avait huit chaises, une chaise aurait donc disparu. Mobilier remisé au grenier de la sous-préfecture entre 1976 et 2006. Oeuvre restaurée en 2013 par Sophie et Jean Blanc.

Inscription

Estampille ; inscription ; numéro d'inventaire

Précisions sur l'inscription

Estampille P.MARCION sur les sièges, non retrouvée sur l'écran à feu. Inscription manuscrite sur une étiquette fragmentaire collée sous un siège : [...] Mr le Duc d'Aumont [...] rez-de-chaussée [...] Réception. Numéro d'inventaire 655 sur les sangles des assises.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Marcion Pierre-Benoît (ébéniste)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Ile-de-France, 75, Paris

Lieu de provenance

Lieu de provenance : Centre, 41, Blois, hôpital psychiatrique dit Villa Lunier

Siècle de création

1er quart 19e siècle

Description historique

Mobilier de salon de style Directoire, réalisé au début du 19e siècle par l'ébéniste parisien Pierre-Benoît Marcion, fournisseur des palais impériaux. Cet ensemble ne fait pas partie des livraisons de meubles effectuées à l'occasion de l'installation de la sous-préfecture, en 1822, dans ce qui reste du château de Romorantin-Lanthenay. La sous-préfecture fut fermée en 1926 suite à une mesure nationale de réduction des sous-préfectures pour raisons budgétaires, et rétablie par la loi du 26 novembre 1943 : des prélèvements sont alors effectués sur les mobiliers de la préfecture de Blois et de la Villa Lunier, hôpital psychiatrique de Blois, propriété du département du Loir-et-Cher, qui ferme en 1943. Les archives départementales conservent les inventaires du mobilier établis lors de la liquidation de l'hôpital psychiatrique, dont une liste de meubles expédiés à la sous-préfecture de Romorantin le 23 octobre 1945, où apparaissent deux canapés, un fauteuil, huit chaises et un écran de cheminée. Sur une photographie du salon rose de la villa Lunier, dans un livret de présentation de l'hôpital psychiatrique daté vers 1920, on distingue effectivement l'écran à feu et des chaises du salon de Marcion.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété du département

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2008/04/11 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Arrêté : un ensemble de mobilier de salon, par P. Marcion, époque Empire, comprenant deux canapés, 1 fauteuil, 7 chaises, 1 bout de pied, bois peint en gris et rehaussé de dorure, velours de laine chamois, 1 écran de cheminée, bois doré, feuille de lampas vert à rosaces.

Numéro de l'arrêté de protection

2008-033

Observations

Le domaine Saint-Lazare, qui prendra le nom d'hospice Lunier d'un médecin appliquant des théories d'avant-garde, a été acquis par le département du Loir-et-Cher en 1861 pour agrandir l'hôpital psychiatrique de Blois. L'origine de son mobilier, réparti en 1943 dans des administrations départementales variées, est difficile à établir.

Référence(s) de publication(s)

Jean-Yves Lallart. 'Histoire du château de Romorantin'. Romorantin, 1996.

Sources d'archives et bases de données de référence

Archives départementales du Loir-et-Cher, série H dépôt 3-Z18 : Inventaires de liquidation de l'hôpital psychiatrique de Blois.

Photographies liées au dossier de protection

CAOA ; DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2009