ensemble des métiers à tisser, de l'outillage et des planches à imprimer les tissus figurant sur les inventaires du 10 mars 1997, à l'exclusion des matériels numérotés 1, 5, 10 à 23, 25, 27, 35 à 38, 40 à 50, 53, 57 à 59, 61, 62

Désignation

Dénomination de l'objet

Machine à tisser ; outil ; planche d'impression

Titre courant

Ensemble des métiers à tisser, de l'outillage et des planches à imprimer les tissus figurant sur les inventaires du 10 mars 1997, à l'exclusion des matériels numérotés 1, 5, 10 à 23, 25, 27, 35 à 38, 40 à 50, 53, 57 à 59, 61, 62

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Indre-et-Loire (37) ; Tours ; 35 quai Paul-Bert ; usine textile, manufacture des Trois-Tours, Georges Le Manach

Numéro INSEE de la commune

37261

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Canton

Tours-Nord-Ouest

Adresse de l'édifice

Paul-Bert (quai) 35

Nom de l'édifice

Usine textile, manufacture des Trois-Tours, Georges Le Manach

Référence Mérimée de l'édifice

PA37000006 ; IA37004287

Lieu de déplacement de l'objet

Lieu de déplacement : Centre, 37, Esvres, manufacture Les Trois Tours Georges Le Manach ; lieu de déplacement : Centre, 37, Saint-Pierre-des-Corps ; lieu de déplacement : Rhône-Alpes, 42, Saint-Etienne, musée d'art et d'industrie ; lieu de déplacement : Pays-de-la-Loire, 72, Challes, établissement Le Crin

Description

Catégorie technique

Industrie textile

Description matérielle

Ensemble de 67 métiers à tisser, de 20 machines-outils intervenant dans la préparation du tissage (machines à préparer les fils et les cartons), et de 1994 planches à imprimer les tissus. Les métiers à tisser à bras se trouvaient dans un grand bâtiment à trois niveaux d'ateliers spécialement construit en 1853 pour les accueillir. Ils y étaient disposés en trois ou quatre rangées parallèles par atelier, selon la largeur des étoffes que l'on voulait tisser. Ils étaient solidaires, dans un même alignement, grâce à un bâti intérieur en charpente de bois sur poteaux qui assurait leur stabilité. Tous les métiers pouvaient être utilisés en fonction des commandes, mais à chaque type d'étoffe correspond un montage particulier. Ce sont des métiers Jacquard, à levée automatique des fils de chaîne par un système d'aiguilles et de crochets, le dessin mémorisé sur un système de cartons perforés qui permet à la fois de reproduire les motifs compliqués et d'utiliser un grand nombre de couleurs. On utilisait aussi de petits métiers à bras pour procéder à des essais de couleurs ou obtenir des échantillons. Les planches d'impression ont été achetées au 19e siècle pour fournir une gamme de motifs anciens à reproduire en soierie, pour servir de modèles, la manufacture Le Manach n'a jamais pratiqué dans ses locaux l'impression sur textile. Certaines planches proviennent de la manufacture de Jouy.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

Historique

Lieu de provenance

Lieu de provenance : Ile-de-France, 78, Jouy-en-Josas, manufacture de toiles de Jouy

Siècle de création

19e siècle

Description historique

La manufacture Le Manach a été créée en 1829, elle fabrique des étoffes et des impressions de grandes dimensions pour l'ameublement. Elle maintient la grande tradition du métier à main. La manufacture possède le plus grand nombre de métiers à bras connu à ce jour.Ayant quitté ses locaux historiques dans Tours en 2008, seuls 4 métiers à tisser à bras sont remontés dans ses nouveaux locaux à Esvres. Les métiers inutilisés sont progressivement démontés en 2009 et 2010 et stockés à Saint-Pierre-des-Corps et Poitiers. Les 45 métiers à bras stockés à Poitiers sont déclassés en 2012.En ce qui concerne l'outillage, un certain nombre de machines (ourdissoirs, dévidoirs...) ont été démontées et stockées à Saint-Pierre-des-Corps ; sur les trois ourdissoirs classés, un seul doit rester en activité à Esvres. Les cartons Jacquard sont en partie stockés, mais l'entreprise ne crée plus de nouveaux modèles et ne pique plus de cartons.Quatre machines classées monuments historiques sont vendues en septembre 2010 : deux massicots à couper les cartons (inv. M9) et un semple à tambour (machine utilisée pour la mise en cartes des nouveaux décors, inv. M10,) sont achetés par le musée d'art et d'industrie de Saint-Etienne ; une machine à piquer les cartons Jacquard d'après papier Verdol (inv. M7) est achetée par une entreprise industrielle de la Sarthe, on n'en connaît plus aujourd'hui en France qu'un seul exemplaire.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1997/07/24 : classé au titre objet ; 2012/01/03 : déclassé

Précisions sur la protection

L'arrêté de classement du 24 juillet 1997 est modifié par l'arrêté de déclassement de 45 métiers à tisser la soie en date du 3 janvier 2012. Bahut noir en bois 18e provenant de Jouy-en-Josas (Yvelines) déplacé dans le Nord (Montigny-en-Cambrésis)

Numéro de l'arrêté de protection

OM/97-37/n° 202 ; 2012-001

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel