groupe sculpté : Vierge de Pitié

Désignation

Dénomination de l'objet

Groupe sculpté

Titre courant

Groupe sculpté : Vierge de Pitié

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Indre-et-Loire (37) ; Autrèche ; église Saint-Martin

Numéro INSEE de la commune

37009

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Canton

Château-Renault

Nom de l'édifice

Église Saint-Martin

Référence Mérimée de l'édifice

PA00097539

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Pierre : peint

Description matérielle

Pierre polychromée (polychromie de la seconde moitié du 19e siècle)

Indexation iconographique normalisée

Vierge de Pitié

Description de l'iconographie

La composition du groupe s'inscrit dans le corpus des Vierges de pitié du centre de la France : Marie, assise sur un tertre, joint les mains, visage à peine incliné dans une attitude méditative. Son buste est très étiré, largement dégagé par le manteau qui laisse voir une robe ajustée à la taille et la guimpe aux plis souples. Le corps du Christ, légèrement oblique, est raidi par la rigidité cadavérique. Détail exceptionnel, il repose de tout son long sur un étroit linceul gaufré. Les personnages latéraux, la Madeleine et saint jean, se joignent à la prière de Marie. La Madeleine est à petite échelle, ce qui paraît surprenant car dans les groupes à plusieurs personnages, elle est habituellement de mêmes proportions que Marie ; elle est pourtant taillée dans le même bloc de pierre que al Vierge et comporte les mêmes cinq couches de polychromie. Croisant les bras sur sa poitrine, la Madeleine est dans une attitude d'acceptation douloureuse, aui qest parfois celle de la Vierge elle-même, dans les représentations tourangelles de la pitié (voir Vierge de Villeloin). Saint Jean, pour sa part, est une figure indépendante en tuffeau, à l'échelle de la Vierge, mais certainement ajoutée au groupe initial, peut-être en remplacement d'une autre figure endommagée. La représentation du linceul est bien attestée dans les enluminures de Fouquet et de ses collaborateurs ou suiveurs (...) Ce détail iconographique est demeuré assez rare dans les figurations de la Vierge de pitié, en dehors de la Touraine (...). (B. de Chancel-Bardelot, 2012)

Dimensions normalisées

H = 100 ; la = 133 (la = 140 ; pr = 50 cf B. de Chancel-Bardelot, 2012)

Précisions sur l'état de conservation

Le bordereau de récolement de 1977 mentionne un doigt de la main brisé et une assez vilaine peinture. Un socle destiné à la présentation de la Pieta est prévu en 1968 par Charles Paganelli (conservation régioanale des bâtiments de France), Jean Feray (inspecteur des Monuments historiques) cf mémoire Guignard : socle en maçonnerie de pierre de taille de la région, en réemploi 170 x 100 x 40, table en pierre de taille de Richemond 130 x 55 x 10, taille sur pierre tendre, pente chanfreinée, pose pour 412,02 fr..

Historique

Personne morale créatrice de l'objet

Touraine (atelier)

Siècle de création

1er quart 16e siècle

Année de création

1503, 1508

Description historique

Provient de l'abbaye de Fontaines-les-Blanches (?). Arrivée à une date inconnue dans l'église d'Autrèche.Le bordereau de récolement de 1938 indique que le groupe est adossé au mur occidental de la nef. Pas plus que les stalles, la Vierge de pitié n'a retenu l'attention de dom Martène et Durand lors de leur visite des lieux [Fontaines-les-Blanches] ; toutefois en raison de son iconographie mariale, elle était peut-être placée initialement sur le maître-autel, que les deux bénédictins mentionnent rapidement (...) . Le rapprochement avec les Grandes Heures confirme, pour notre sculpture, une datation dans la première décennie du XVIe siècle. Ces années correspondent, pour Fontaines-les-Blanches, à l'abbatiat de Jean Clocque (1504-1517) et à l'inhumation de Chauvin, eigneur de Pocé, en 1508. L'un ou l'autre a peut-être été le commanditaire de ce groupe à l'iconographie remarquable. (B. de Chancel-Bardelot, 2012)

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune (?)

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1902/04/11 : classé au titre objet

Référence(s) d'exposition(s)

Exposition Tours 1500 : capitale des arts, organisée au musée des Beaux-Arts de Tours du 17 mars au 17 juin 2012

Référence(s) de publication(s)

Tours 1500 : capitale des arts, sous la direction de Béatrice Chancel-Bardelot, Pascale Charron, Pierre-Gilles Girault, Jean-Marie Guillouët, cat. exp., Tours, Musée des Beaux-Arts, Paris, Somogy, 2012 ; Chancel-Bardelot, 2007, p.102-109 ; Forsyth, 1995, p.115,117,151 ; Pradel, 1953,p.40 ; Moussé [1915], p.264 ; Vitry, 1901, p.329-331 et fig. p331 ; Gabeau, 1899, p.353-354 ; Carré de Busserolle, 1880, p.89-94 ; Martène et Durant, 1717, p.179-180

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/2
groupe sculpté : Vierge de Pitié
groupe sculpté : Vierge de Pitié
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers), tous droits réservés
Voir la notice image