calice et patène dans leur étui

Désignation

Dénomination de l'objet

Calice, patène, boîte de calice

Numéro artificiel de différenciation de l'objet

E1_46_333-40

Titre courant

Calice et patène dans leur étui

Localisation

Localisation

Occitanie ; Gard (30) ; Saint-Gilles ; château d'Espeyran

Numéro INSEE de la commune

30258

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Canton

Saint-Gilles

Lieu-dit

Espeyran

Nom de l'édifice

Château d'Espeyran

Référence Mérimée de l'édifice

PA00103207

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Cabinet de Monsieur Sabatier d'Espeyran

Description

Catégorie technique

Orfèvrerie, maroquinerie

Matériaux et techniques d'interventions

Argent, métal, cuir, textile

Description matérielle

Calice et sa patène en argent à décor de croix. L'étui est en cuir, dont l'intérieur est garni de feutrine rouge et muni d'une poignée métallique horizontale.

Dimensions normalisées

Patène : d = 14,5 ; calice : h = 23 ; d = 14

Précisions sur l'état de conservation

Argent terni et piqué.

Précisions sur l'inscription

Inscriptions gravées sous le pied du calice : FROMENT-MEURICEPoinçons gravés sur la patène et sur le bord du calice.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Froment-Meurice (orfèvre)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Paris

Siècle de création

2e moitié 19e siècle

Description historique

Cet ensemble a été produit par la Maison Froment-Meurice, famille qui a constitué une dynastie d'orfèvres parisiens au 19e siècle, dont les deux plus éminents membres furent François-Désiré (1802-1855) et son fils Emile (1837-1913). François-Désiré est notamment représenté à Orsay par l'exceptionnelle Toilette de la Duchesse de Parme (1846-1851). D'après Théophile Gautier, François-Désiré Froment-Meurice était le chef d'orchestre qui inspirait et conduisait tout un monde de sculpteurs, de dessinateurs, d'ornemanistes, de graveurs, d'émailleurs et de joailliers. L'atelier de François-Désiré, dans ses années les plus productives, s'apparentait quasiment à une manufacture. En 1869, quatre-vingt ouvriers étaient à l'oeuvre, deux cents en comptant les sous-traitants. Les commandes venues des cours de toute l'Europe furent fréquentes, car ces objets, à la fois utilitaires et somptueux, faisaient d'excellents cadeaux d'anniversaire, de mariage ou de bienvenue pour les cours d'Europe ou la grande bourgeoise. Emile Froment-Meurice poursuivit sa carrière jusqu'en 1907, date à laquelle il vendit l'atelier et les droits de reproduction des modèles. Si son style évolua vers ce que Garnier appelait le Napoléon III, il ne marqua pas de véritable rupture avec l'art de son père.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Inscrit au titre objet

Date et typologie de la protection

2008/07/09 : inscrit au titre objet

Sources d'archives et bases de données de référence

Base In Situ 30 5CNMNOM1661

Photographies liées au dossier de protection

CAOA

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets inscrits MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006