groupe sculpté avec croix-reliquaire et son brancard de procession, dit châsse processionnelle de l'Invention de la Sainte Croix

Désignation

Dénomination de l'objet

Groupe sculpté de procession, croix-reliquaire, brancard de procession

Appelation d'usage

Dit châsse processionnelle

Titre courant

Groupe sculpté avec croix-reliquaire et son brancard de procession, dit châsse processionnelle de l'Invention de la Sainte Croix

Localisation

Localisation

Corse ; Corse-du-Sud (2A) ; Bonifacio ; chapelle de la confrérie de la Sainte-Croix

Numéro INSEE de la commune

2A041

Nom de l'édifice

Chapelle de la confrérie de la Sainte-Croix

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Entrée de l'oratoire

Description

Catégorie technique

Sculpture

Structure et typologie

Groupe non relié, revers sculpté

Matériaux et techniques d'interventions

Bois : taillé, peint, polychrome, doré, argenté

Description matérielle

Terrasses des différents éléments du groupe fixées sur le socle du brancard. Logette à reliques à l'intersection des bras de la croix.

Indexation iconographique normalisée

Invention de la Croix (Golgotha, sainte Hélène, saint Constantin : jeune homme, évêque, diacre, soldat, lever : la Croix)

Dimensions normalisées

Hauteur totale avec le socle : h = 195. Socle : l = 128, la = 190 cm. Croix = h = 185, les 7 personnages : h = de 68 à 95 cm.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Restauration sur place en 2006. Le travail a été compliqué en raison de la bronzine qui imprégnait les carnations délicates, lesquelles étaient à la détrempe et avaient été régulièrement imbibées d'huile d'olive, ce qui les avait rendues brunâtres. Il a fallu trouver le moyen d'extraire les résidus oléagineux pour mettre au jour la croix argentée, les carnations retrouvées puis lustrées. Le restaurateur Hervé Giocanti a fait un film de la restauration et celle-ci a été l'occasion de faire de la pédagogie auprès des habitants (différence entre une polychromie ancienne et un repeint).

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Maragliano Antonio-Maria (sculpteur, école de)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Italie, Ligurie, Gênes

Siècle de création

18e siècle

Description historique

Très certainement génoise, cette châsse est conservée dans l'oratoire Sainte-Croix, qui est le plus ancien de Bonifacio, colonie génoise totalement isolée à la pointe sud de la Corse. Cette œuvre a des dimensions importantes. Elle participe aux cérémonies religieuses de la Semaine Sainte et est toujours portée en procession à trois occasions dans l'année : vendredi saint (processions circulaires des cinq confréries de Bonifacio), le 3 mai (invention de la Croix) et le 24 septembre (exaltation de la Croix). Il a donc été difficile de la restaurer, et les restaurateurs ont dû travailler sur place. On l'attribue à l'école d'Antonio-Maria Maragliano (1664-1739), sculpteur ligure très fécond, ainsi que ses élèves, son fils Giovanni-Battista, Pietro Galleano et Agostino Storace.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2011/11/28 : classé au titre objet

Numéro de l'arrêté de protection

2011-091

Sources d'archives et bases de données de référence

Inventaire des biens de l'église, 21 février 1906, établi par Paravicini receveur des domaines

Photographies liées au dossier de protection

CAOA ; DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2012

1/8
groupe sculpté de procession : L'Invention de la Croix
groupe sculpté de procession : L'Invention de la Croix
© Collectivité Territoriale de Corse
Voir la notice image