POP

Plateforme ouverte du patrimoine

bateau de compétition : voilier plan Cornu Gilliatt V

Désignation

Dénomination de l'objet

Bateau de compétition

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Voilier

Appellation d'usage

Gilliatt V ; Fugue II, Peer-Gynt ; Grepon

Titre courant

Bateau de compétition : voilier plan Cornu Gilliatt V

Localisation

Localisation

Bretagne ; Finistère (29) ; Plougastel-Daoulas

N° INSEE de la commune au moment de la protection

29189

Lieu de déplacement de l'objet

Haute-Normandie ; Seine-Maritime ; Le Havre ; conservatoire maritime

Description

Catégorie technique

Patrimoine maritime

Matériaux et techniques d'interventions

Acajou ; cuivre ; acacia ; iroko ; pin ; spruce ; teck ; plomb

Description matérielle

GILLIATT V est bordé en acajou riveté en cuivre sur membrures en acacia. L'étrave, l'étambot et le safran sont en acajou. Les varangues sont en iroko. Le lest est en plomb. Le pont est en contreplaqué marine de 9 mm avec placage en teck de Birmanie. Les serres sont en pin de l'Oregon. Le mât de 12 m est en spruce, ainsi que la bôme et le tangon de spi. Les haubans sont maintenant en inox. Le jeu de voiles comportait une grand voile de 19 m², deux focs de 10 et 6 m2 et un spi. Les aménagements intérieurs simples, plancher, cockpit et couchettes démontables sont en acajou.

Dimensions normalisées

GILLIATT V mesure 9,57 m hors tout pour 6,70 m à la flottaison. Large de 1,92 m au maître bau, son tirant d'eau est de 1,35 m. Il déplace 12, 845 T et jauge 2,97 tonneaux.

État de conservation (normalisé)

Hors état de marche

Précisions sur l'état de conservation

L'étambot a été changé au chantier du Guip en 1995 mais, le bateau étant fatigué, son propriétaire le mit en vente sur un terre-plein de chantier. GILLIATT V ne navigue plus depuis cette époque. Il a souffert de stagnations d'eau douce mais ne s'est heureusement pas déformé. Lors de son rachat fin novembre 2002, la coque a été mise à nu et les boulons de quille changés. Le pont, la mâture et la coque ont été vérifiés. Six varangues ont été remplacées, ainsi que galbord et ribord, et quelques portions de bordés. L'acajou du bordé, les membrures en acacia ainsi que le rivetage sont en parfait état. Le voilier est à 70% dans son état d'origine. L'accastillage est d'origine.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Cadot Albert (commanditaire)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Ile-de-France, 94, Joinville-le-Pont

Siècle de création

3e quart 20e siècle

Année de création

1954

Description historique

GILLIATT V a été mis en chantier en 1953 et achevé début 1954 au chantier Dossunet de Joinville-le-Pont sur plan d'Eugène Cornu. Il suivait GILLIATT IV, le premier 5,50 m jauge internationale (JI) construit pour le même propriétaire Albert Cadot sur plan Cornu en 1950. Le but ambitieux était de ramener la coupe de France dans les eaux nationales à la suite de l'abandon des 8m JI. Eugène Cornu et Albert Cadot firent appel au chantier Dossunet, spécialisé dans la construction de petites unités légères pour le nautisme fluvial. Nous retrouvons ici l'intérêt de l'architecte naval pour la construction légère de rivière. L'arrière à tableau inversé de GILLIATT V, original à l'époque pour alléger le pont, contribuait à cette recherche d'un poids minimum familière aux chantiers du nautisme fluvial. La carrière de GILLIATT V a montré immédiatement ses brillantes qualités et celles d'Albert Cadot dès 1954. Second aux régates royales de Cannes, y gagnant tous les prix des régates de printemps, il survola les éliminatoires de la coupe de France disputées au Havre, en remportant toutes les manches sauf une. Albert Cadot et ses équipiers Jacques Lebrun et François Riou reprirent la coupe de France à Marstrand en Suède. L'année suivante, GILLIATT V remporta à Gênes la coupe d'Italie. En 1956, année olympique, les jeux d'Australie virent s'affronter à Melbourne quarante 5,50 m JI. Favori des épreuves, GILLIATT V joua de malchance, Albert Cadot étant tombé malade. Il aurait terminé 4ème si une disqualification ne l'avait rétrogradé à la 6ème place. Au fil de ses reventes, GILLIATT V, rentré dans le rang, fut rebaptisé FUGUE II, puis, sous le nom PEER-GYNT gagna encore une course Cowes-Dinard. Il fut à nouveau rebaptisé GREPON avant de reprendre très judicieusement son nom d'origine lors de son achat par son actuel propriétaire en 2002. Immatriculé à Cannes, au Havre, à Cherbourg puis à Granville, il est inscrit au quartier de Brest depuis 1991. Il est actuellement stationné sous

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2011/03/17 : classé au titre objet

Numéro de l'arrêté de protection

2011-014

Photographies liées au dossier de protection

DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du récolement

2008

Date de rédaction de la notice

2011

N° INSEE de la commune actuelle

76351

1/10