chronographe Secrétan

Désignation

Dénomination de l'objet

Instrument de mesure du temps ; instrument d'enregistrement

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Chronographe

Titre courant

Chronographe Secrétan

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 41 bis avenue de l'observatoire ; observatoire

Numéro INSEE de la commune

25056

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Canton

Besançon nord-ouest

Lieu-dit

Bouloie (la)

Adresse de l'édifice

Observatoire (avenue de l') 41 bis

Nom de l'édifice

Observatoire

Référence Mérimée de l'édifice

IA25000379 ; PA25000047

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Réserve

Description

Catégorie technique

Astronomie

Structure et typologie

Instrument spécialisé ; fonctions combinées

Matériaux et techniques d'interventions

Laiton ; acajou ; aluminium ; papier

Description matérielle

Chronographe électrique imprimant à deux bobines, fixé sur un socle en fonte et protégé par une boîte en bois avec ouverture en deux parties (articulées sur charnières) à l'avant. Face avant et engrenages en laiton. Système d'enregistrement sur papier à picots, à six rangées de chiffres, avec deux emplacements de bobines à droite (pour le papier blanc et pour la papier carbone).

Dimensions normalisées

Dimensions hors tout : la = 35, h = 27, pr = 32.

Inscription

Inscription concernant le fabricant (gravée, sur l'oeuvre) ; inscription concernant le lieu d'exécution (gravée, sur l'oeuvre) ; inscription technique (sur étiquette)

Précisions sur l'inscription

Inscription gravée en façade : SECRETAN / PARIS. Inscription sur étiquettes autocollantes placées sous les trois boutons en façade : THERM. / 1 A, MOTEUR / 0, 5 A et CDE. 24 V / 6 A.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Secrétan (fabricant)

Lieu de création

Lieu d'exécution : Île-de-France, 75, Paris

Siècle de création

4e quart 19e siècle (?)

Description historique

Muni d'un enregistreur à picot sur bande de papier, comme les chronographes Prin (quasi identique) et Gautier, cet appareil, qui a peut-être été modifié, est signé Secrétan à Paris. Il s'inscrit dans une lignée d'instruments initiée par le chronographe imprimant inventé aux Etats-Unis par Charles-Augustus Young en 1866, poursuivie par celui de l'observatoire d'Abbadia dû au père Verschaffelt en 1900 puis par le chronographe Gautier, produit en série à partir de 1902. L'appareil sort de l'atelier dirigé par Georges Secrétan (1837-1906), issu de la boutique d'optique fondée en 1789 par Jean Lerebours (place du Pont-Neuf, à Paris). Succède à Lerebours son fils, Noël-Paymal (1807-1873), qui s'associe en 1845 avec Marc Secrétan (1804-1867), mathématicien lausannois fixé à Paris en 1844. La maison Lerebours et Secrétan fabrique des instruments d'optique, de physique, d'astronomie et de marine. Secrétan en devient en 1855 seul propriétaire puis elle passe après son décès à son fils Auguste (1833-1874), à la tête d'ateliers place du Pont-Neuf et 28 place Dauphine, à un cousin de ce dernier Georges Secrétan (1837-1906) puis au début du 20e siècle à Paul-Victor Secrétan. Devenue simple boutique d'instruments optiques et dirigée par Ch. Epry et Jacquelin dans les années 1920, elle absorbe en 1934 la maison Georges Prin (successeur de Gautier) puis est reprise par Morin, société fondée vers 1880. Elle était signalée boulevard Blanqui jusqu'à 1965 environ.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2019/02/04 : classé au titre objet

Observations

Fiche et photographie manquantes à la MAP. Se renseigner auprès de la Conservation des antiquités et objets d'art..

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2008