bateau de charge dit Fée de l'Aulne

Désignation

Dénomination de l'objet

Bateau de charge

Appelation d'usage

Dit Fée de l'Aulne

Titre courant

Bateau de charge dit Fée de l'Aulne

Localisation

Localisation

Bretagne ; Côtes-d'Armor (22) ; Pontrieux ; port

Numéro INSEE de la commune

22250

Canton

Pontrieux

Nom de l'édifice

Port

Description

Catégorie technique

Patrimoine maritime

Description matérielle

Ce bateau, gabare utilisée aussi comme sablier, portait à l'origine un gréement classique à corne sur deux mâts, ayant la particularité de ne pas comporter de bout-dehors, mais une immense trinquette dont la draille était sur l'étrave. Cette voilure fut plusieurs fois remaniée jusqu'à son gréement actuel, antérieur à 1975, simplifié à un tape-cul Marconi et à une trinquette réduite. Ce gréement a toujours été utilisé en soutien de deux moteurs diesels Baudouin DNK4J de 100 CV chacun, attelés à un coupleur. Le système actuel de moteur est encore d'origine, en parfait état. Le matériel spécifique des sabliers est conservé, avec son treuil hydraulique attelé sur l'un des moteurs de propulsion, le mât de charge et la benne.

Dimensions normalisées

L = 2270

État de conservation (normalisé)

En état de naviguer

Précisions sur l'état de conservation

Retirée du service.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Keraudren (chantier naval)

Lieu de création

Bretagne, 29, Camaret

Siècle de création

3e quart 20e siècle

Année de création

1958

Description historique

Le bateau, la Fée de l'Aulne, a été construit en 1958 par le chantier Keraudren de Camaret sur un cahier des charges devant permettre à cette gabare d'être utilisée comme sablier, de remonter les fleuves côtiers bretons mais aussi de transporter du fret jusqu'aux îles du Ponant. Ce navire fut à l'époque la plus grosse unité sortie des chantiers camarétois. La Fée de l'Aulne a commencé sa carrière comme sablier vers des destinations situées entre Lannion et Saint-Nazaire. Elle faisait simultanément du cabotage ainsi que des frets divers. Elle fut rachetée en 1975 par la Compagnie Maritime Penn-ar-Bed qui gère la flottille du Conseil Général du Finistère pour le ravitaillement des îles. Grâce à une inspection de la coque chaque semestre, elle poursuivit jusqu'en avril 2000 ses rotations vers Molène, Ouessant, et Sein, livrant des marchandises diverses. C'est au cours de cette carrière par tous les temps, dans des parages difficiles qu'elle gagna l'intérêt des Ouessantins. Elle était surnommée 'la galère' et ses cinq membres d'équipage désignés comme les 'guerriers de l'Iroise'. La Fée de l'Aulne a été sauvée de la démolition grâce à son rachat à titre personnel par des particuliers. Ce bateau est un témoignage majeur d'un type de bateau et de travail breton (voile et moteur). Il reste l'un des plus beaux exemples de la construction navale en bois traditionnelle en Bretagne. Il est la dernière des grandes gabares en bois, en état de naviguer et figure parmi les gabares conservées par le patrimoine breton, Fleur de Lampaul, Fleur de Mai, Notre-Dame de Rumengol ou Mad Atao déjà protégées au titre des monuments historiques.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2002/04/25 : classé au titre objet

Référence(s) de publication(s)

Dossier de demande de protection.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de rédaction de la notice

2002