statue : Jeanne d'Arc écoutant ses voix

Désignation

Dénomination de l'objet

Statue

Titre courant

Statue : Jeanne d'Arc écoutant ses voix

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Fixin ; église Saint-Martin

Numéro INSEE de la commune

21265

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Canton

Longvic

Nom de l'édifice

Église Saint-Martin

Référence Mérimée de l'édifice

PA00112451 ; IA21005214

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Sous le clocher-porche de l'église.

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Plâtre

Indexation iconographique normalisée

Sainte Jeanne d'Arc ; en pied ; armure

Description de l'iconographie

Jeanne d'Arc debout, sa cuirasse à ses pieds.

Dimensions normalisées

H = 180 ; la = 77 (base) ; pr = 62

État de conservation (normalisé)

Manque

Précisions sur l'état de conservation

Il manque les doigts de la main droite (brisés).

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Rude François (sculpteur)

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Louis-Philippe (commanditaire)

Etape de création

Modèle

Siècle de création

3e quart 19e siècle

Année de création

1852

Description historique

Plâtre exécuté vers 1852. Jeanne d'arc par François Rude (1784-1855), oeuvre commandée pour la série des femmes illustres du jardin du Luxembourg par Louis-Philippe en 1845, exposée au Salon de 1852. Il s'agit sans doute du modèle original de la statue en marbre blanc du musée du Louvre, en raison des points de repères (clous rouillés, coups de crayons et petites croix de mise au point). Un moulage est conservé au musée Rude du musée des Beaux-Arts de Dijon. Le titre exact de l'oeuvre est : Jeanne d'Arc au moment de prendre les armes écoute la voix du ciel qui lui transmet les ordres du Seigneur. Une carte postale représente ce plâtre dans le musée Noisot, qui est un musée de France, mais la conservation n'a pas pu prouver que cet objet faisait partie des inventaires du musée. Noisot, ancien grenadier de l'armée napoléonienne, avait accumulé des objets comme des armes et a commandé à Rude la statue de Napoléon s'éveillant à l'immortalité. Le plâtre a dû accompagner Rude quand il allait voir Noisot : le sculpteur lui en a probablement fait don, les deux hommes étant assez proches. En tout cas, il ne s'agit pas d'un dépôt du FNAC. Guilhem Scherf, conservateur au musée du Louvre, estime que la réapparition de cette statue en plâtre est un événement dans le monde de la sculpture. Une exposition à Dijon sur François Rude vient de se clore. Après renseignements pris auprès d'un doctorant et des personnes ayant contribué à cette exposition, il s'agit d'un modèle au 3/4 d'exécution. Le fait qu'il s'agisse d'un modèle pour l'exécution de la statue et non d'un moulage postérieur, revêt cet objet d'une grande importance patrimoniale. L'oeuvre définitive est certainement la plus belle sculpture de la série des femmes illustres destinée primitivement au jardin du Luxembourg. cette statue est apparemment citée dans l'inventaire du 30 avril 1861, dressé après le décès de Noisot. Le plâtre est évoqué par Armand Cabet, neveu de Paul Cabet, élève de Rude, dans une lettre autographe du 1er mars 1890. Ensuite, la statue a été placée dans l'église de Fixin à une date inconnue. Mais l'oeuvre, sans aucun doute, semble avoir appartenu à Noisot.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2015/05/15 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Arrêté de classement n° 036. Commission départementale des objets mobiliers 08/11/2012. Commission nationale des monuments historiques 04/02/2013. Inscrit au titre objet le 03/04/2013.

Observations

Fiche et photographie manquantes à la MAP. Se renseigner auprès de la Conservation des antiquités et objets d'art..

Sources d'archives et bases de données de référence

Michaël Vottero (conservateur des Monuments Historiques de Bourgogne) ; Bernard Sonnet (conservateur des antiquités et objets d'art de l'Yonne)

Références documentaires

Cadre de l'étude

liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/8